Nov 06

Les pérégrinations nocturnes de deux paumés les reconduisent en prison

Tag: Actualités Judiciaires,Faits divers,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 15:25

Ils s’étaient connus en maison d’arrêt. Lundi ils se sont retrouvés, par hasard disent –ils, dans Caen. Et rapidement ,en manque de moyens, ils ont décidé de se faire quelques monnayeurs en divers endroits de la ville.

Celui qui agit,  se sera  semble-t-il, Jordy Lecerf, 21 ans,  un jeune délinquant originaire de Barneville Carteret  dans la Manche. Ce dernier  affiche un casier plus lourd que ses années de vie. 23 condamnations. En sept  années. Ce jeune,  a été, selon les éléments du dossier évoqué par le juges lors d’une comparution immédiate, hier mercredi,” le souffre douleurs de son père depuis qu’il est né”.

Son copain d’infortune, Emile Neveu, même âge, est un angevin, SDF , “qui fait la route…”. Lui aussi a subit des mauvais traitements  de la part de son père qu’il qualifie d’ordure  et d’alcoolique. il n’a aucune relation avec sa famille et  essaie de survivre  dans la rue, parfois de petits larcins qui lui ont valu  8 mentions sur son casier. .

Les deux compères se sont donc rendu dans un premier temps à la fac de droit et lettres pour essayer de dévaliser un monnayeur de distributeur de boissons. En faisant de gros dégâts à l’appareil et aux portes fracturées de  l’immeuble qu’ils ont visité. Sans  réussir à capter l’argent.

Un peu plus tard , leurs  pérégrinations les conduisent  au magasin “La Ronde des Pains”, route de Paris ,  sur Mondeville. A l’autre bout de la ville. Là,   Lecerf encore,  réussira à forcer un volet, puis à pénétrer dans les bureaux où il trouvera,  pour seul butin,  un clavier d’ordinateur,  un marteau, quelques babioles et une clé de voiture. La voiture stationnée dans la cour sera visitée.

Les deux délinquants regagneront “ à pattes,” les environs de la Gare de Caen, où Lecerf “planquera” le clavier dans un bosquet avant de repartir en chasse.

Jusqu’au Lavoclair situé  rue Saint Jean. Là, à l’aide du marteau vraisemblablement,  la porte d’entrée sera forcée puis les locaux visités sans résultat financier non plus . Seul du matériel  de surveillance sera endommagé.

C’est alors qu’ils venaient de quitter les lieux, que nos deux comparses, Neveu  tenant le marteau à la main, seront repérés par une patrouille de police, qui apercevant  l’outil dans la main de M. Neveu les interpellera .

Entendus, les deux malfaiteurs Pieds Nickelés, ne feront pas de vraies difficultés, pour reconnaître leur participation. Lecerf avouant les  tentatives de vol, Neveu ayant fait pendant ce temps, principalement le guet.

Car ils n’avaient pas laissé de traces papillaires dans la mesure où  au cours de l’après-midi précédant ces faits, Lecerf dit avoir été agressé par un clown qui l’aurait blessé à la jambe. Transporté à la clinique du Parc, il en aurait profité pour voler des gants en latex.

A l’audience, a été évoquée, en présence de la victime,  une autre affaire, remontant à l’année 2012. Lecerf a été identifié à partir de son ADN comme étant l’auteur d’un cambriolage  chez Copycaen dans le bas du Gaillon. Là encore les dégâts étaient bien plus importants que le fond de caisse emmené.

Hier le propriétaire de ce magasin était donc présent. car comme par hasard, son magasin a été revisité la même nuit que celle des faits reprochés aux deux voleurs. Mais niés par l’un et l’autre. Appelé à la barre cet homme s’est adressé à M.Neveu en lui proposant  dès qu’il serait dehors de venir le voir  afin d’envisager,  chez lui,   où dans son réseau de connaissance, un emploi.

Au nom de la société, Mme Catherine Denis, procureur de la république a demandé   contre M.Lecerf” qui n’est inséré que dans la délinquance et est rebelle aux soins psychiatriques qui semblent nécessaires à son encontre”, une peine de 2 ans plus révocation de sursis mise à l’épreuve. A l’encontre de M. Neveu “qui est sorti de prison le 3 octobre”, elle a souhaité  une peine de 18 mois fermes.

Pour la défense de ce dernier, Me Magali Barbeaux  a rappelé quece jeune a été placé dès l’âge de 5 ans, et qu’il n’a personne pour le soutenir. Sa soeur est aussi SDF. Dans ce dossier , il n’a fait que le guet. Comme la victime présente lui propose de l’aider laissez lui une chance en accordant un sursis mise à l’épreuve”.

Défenseur de M. Lecerf, Me Delavaquerie a relevé que le casier chargé de son client était composé à 98 %  de condamnations pour vols. il a commencé à voler pour se faire bien voir de son père  qui l’a toujours rejeté,  en lui ramenant de l’argent, avec l’espoir de récupérer un peu d’affection . Il a un CAP de boulangerie,  est sous curatelle et va binetôt être papa. Quant à ses problèmes de mémoire, ils sont réels suite notamment à une grave accident.

Après délibéré, le tribunal a condamné M. Lecerf à 18 mois de prison plus 16 mois correspondants à la révocation d’un sursis mise à l’épreuve . M. Neveu   est condamné à 1é mois dont 6 mois en sursis mise à l’épreuve. il a demandé  au patron de Copycaen son adresse, pour le contacter à sa sortie