08 Oct 2014

Assises : 8 années de réclusion criminelle pour le compagnon violent et violeur

Category: Actualités Judiciaires,Faits divers,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 10:00

C’est à la suite d’une X ième scène de violences intenses, des faits commis à La Grâce de Dieu  dans un abri bus, en présence d’un témoin, que cette femme avait décidé de déposer plainte contre son compagnon, père de sa fille. une enfant témoin des nombreuses violences subies par sa mère,  au gré des fantasmes et des crises de  l’homme qui leur gâchait leur vie, au lieu d’être leur protecteur;

Excédée  la victime de ces violences constatées par les traces de coups mais aussi par les nombreuses mains courantes pour coups qu’elle avait déposées au commissariat, décidait de faire part  aux enquêteurs des violences sexuelles et viols qu’elle avait  eu à subir et notamment en août et début septembre 2012.

Des faits toujours contestés par le mis en cause, mais qui au fil des auditions tant de la victime, qui est toujours restée constante dans ses dépositions que,  de la fille qui  confirmait les dires de sa mère quant aux violences . L’homme, déjà incarcéré pour les violences  autour de l’abri bus, était mis en examen par un juge d’instruction,  pour viols par concubin. La police a mis en avant les quatre plaintes déposées par la victime ainsi que les 7 mains courantes de celle-ci pour des violences commises au domicile conjugal

Ce pourquoi, il a été jugé lundi et hier par la cour d’assisses  du Calvados. A huis clos , à la demande de la victime qui ne souhaitait pas étaler devant le public, les  viols qu’elle avait eu à subir. Comme depuis le début du dossier, Suleyman Koca, 36 ans, assisté de Me Revel,  a nié les faits.

La victime, défendue par Me Lebret a maintenu ses dépositions et a convaincu la cour et les jurés  de la véracité des moments horribles qu’elle a eu à subir pendant plusieurs années et principalement durant  cet été 2012.

La cour a rendu une décision conforme aux réquisitions de la représentante du parquet général, Mme Sylvie Monteillet et a condamné hier soir Suleyman Koca à huit années de réclusion criminelle.

Comments are closed.