25 Sep 2014

L’ancienne clerc de notaire a joué 400 000 euros au casino dont 123 000 volés à sa sœur malade

Category: Actualités Judiciaires,Département,Faits diversGérard - votre Editeur @ 13:19

Mardi ont comparu devant le tribunal correctionnel de Caen, une ancienne clerc de notaire et son compagnon depuis 15 ans.

A la femme on reprochait  des abus de confiance au préjudice d’une personne vulnérable pour des détournements de fonds pour une valeur de  123 881 euros, commis à Ouistreham du 1 er octobre 2008 au  1 er juillet 2012 au préjudice d’une de ses sœurs  dont elle avait été nommée  curatrice. En parallèle, son concubin  se voyait reprocher le recel d’une somme de 4900 euros provenant des détournements commis par sa compagne.

Tous les deux sont plus qu’accrocs au jeu. Mais  le palmarès est quand même remporté par Simone, 66 ans, qui  en quelques années à dépensé au Casino deµOuistreham la coquette somme de 123000 euros plus auparavant les 270 000  euros qui lui  étaient revenus dans le cadre de son divorce. Soit en tout près de 400 000 euros.

L’une des trois sœurs de la prévenue  demeurant  en Anjou, était veuve et avait perdu  son fils unique. En 2005, le juge des tutelles de Saumur, avait alors placé  cette  femme âgée de 74 ans,  sous le régime de la curatelle renforcée, car l’intéressée  souffrait d’altération de ses facultés. Elle finira d’ailleurs dans une maison de retraite, car souffrant de la maladie d’Alzheimer.

En accord avec la fratrie, Simone,  la plus jeune des sœurs, ayant travaillé comme clerc de notaire était désignée  comme curatrice. La santé de la  sœur malade, s’aggravait au fil des ans jusqu’à son décès  en juin 2012. Et c’est à ce moment que le pot au roses était réellement découvert, car  bien qu’ayant possédé des biens, dont une maison qui avait été vendue, et des sommes conséquentes placées,   devant lui assurer une retraite heureuse, il n’y avait pas assez d’argent pour payer les frais d’obsèques.

Simone avait tout dépensé au casino.  Elle y était tellement bonne cliente, que le casino de Ouistreham lui avait accordé une carte noire,  privilège accordé aux personne jouant plus de 40 000 euros par an….Les sœurs victimes de ces détournements qui les ont spoliées de leur part d’héritage se sont portées parties civiles et étaient défendues par Me  Caroline Roulin du barreau de Paris, qui en leur nom a réclamé le remboursement  des 123 880 euros, plus des dommages et intérêts.

Le procureur adjoint, Jean Pierre Triaulaire  est revenu sur ce qui a été vécu par les sœurs comme un raz de marée familial. il a rappelé que le couple mis en cause disposait d’environ 4000 euros de retraite mensuelle  et que donc ces détournements  n’avaient rien d’une tentative d’amélioration du RSA comme cela se voit parfois. Non . ils ont flambé au casino. Il a demandé une sanction de 3 ans de prison avec sursis mise à l’épreuve,  contre  Simone qui n’a pas de casier et 8 à 10 mois à l’encontre de Marc. Les deux prévenus n’avaient pas pris d’avocat. ils ont simplement émis des regrets et affirmé  avoir décidé de se faire interdire au casino.

Après délibéré, le tribunal a condamné Simone à 2 ans d’emprisonnement  dont 18 mois en sursis mise à l’épreuve de trois ans  comportant obligation de rembourser les sommes détournées. Elle  a interdiction de paraître  dans les casinos et d’engager des paris. Marc écope de 10 mois avec sursis. Elle devra verser 76 344 euros à ses deux sœurs. Les deux conjointement devront  verser en plus les 4900 euros recélés, plus 2500 euros de préjudice moral et 1000 euros pour l’avocate parisienne.

Comments are closed.