Sep 15

Un bébé à bord, le chauffard a roulé sur le périph à plus de 160 à l’heure–6 mois fermes

Tag: Actualités Judiciaires,Département,Faits divers,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 8:47

Un caennais de 26 ans a été condamné  vendredi à 6 mois de prison ferme pour avoir eu au volant d’une voiture vieille de trente ans un comportement de chauffard inconscient, puisqu’il a roulé à plus de 160 km/h sur le périphérique avec une copine et le bébé de celle-ci à son bord. Et cela sans permis de conduire, donc sans assurance  et après avoir déjà été condamné trois fois pour des délits routiers.

Mercredi dernier, les gendarmes  de la brigade rapide d’intervention sont en contrôle routier sur l’axe Falaise Caen. Au niveau de Tilly la Campagne, ils constatent qu’une vieille Opel Kadett  roule  à 143 km/h au lieu des 11à autorisés.

A bord de leur Mégane rapide, ils prennent en chasse la voiture  fautive  , la rattrapent, font signe au conducteur de les suivre à la première intersection suivant.Ce que semble faire le jeune homme au volant. Mais au niveau de la bretelle, ce dernier donne un coup d’accélérateur puis fonce vers Caen. Les gendarmes le suivent, jusqu’au périphérique qu’il emboite tant bien que mal à  des vitesse  contrôlées à plus de 160 km/h zigzaguant entre les voitures circulant sur ce périphérique, jusqu’au moment où il amorce une sortie vers une autre direction  alors que sa vitesse n’a pas vraiment baissé. pour éviter tout accident les gendarmes abandonnent la poursuite et signalent par radio les coordonnées de la voiture  recherchée   à leurs collègues et à la police caennaise. 

La voiture sera retrouvée par la police peu après stationnée  normalement à Mondeville   rue  Denis Papin.  Dans le quartier, à  quelques 500 mètres de là, une patrouille repère sur le parking d’un fast-food,  le jeune homme correspondant au signalement donné par les poursuivant  et l’interpelle ainsi que sa compagne avec l’enfant.

Au cours des auditions il apprendront que Jean-Baptiste Scelles, 26 ans,  n’en est pas à son coup d’essai. condamné pour la troisième fois en  mai dernier, sa voiture d’alors lui avait été confisquée. Mécanicien de formation, il avait racheté, 50 euros cette Opel Kadett de trente ans, puis roulait avec. Mercredi, il devait dit-il  aller rencontrer  sa ex avec leur fils , qu’il n’a pas vu depuis le 5 août, dans la galerie irresponsable d’ un hypermarché. Selon lui il serait allé à Falaise chercher une amie et sa petite fille de 2 ans pour lui servir de témoins. Dans sa  quasi poubelle, il ne disposait pas de siège pour le bébé . Elle était attachée avec une ceinture  mais posée sur un coussin sans siège auto.Ce qui explique  les nombreux hématomes  couvrant le visage et le corps de l’enfant  quand il a été retrouvé, les exploits de conduite du jeune homme inconscient l’ayant plus que malmenée.

Jugé  vendredi en comparution immédiate, il a reconnu les  faits qu’il a justifiés : “ mon ex me fait tourner en bourrique en me donnant des rendez vous pour voir notre enfant mais elle n’y vient pas. Pour la fuite, j’ai eu peur car je n’ai pas le permis”.

La parquetière, Mme Le Texier rappelle au   chauffard : “vous n’avez jamais passé le permis . Vous possédez un scooter. il fallait le prendre pour faire votre déplacement. Et pourquoi avoir acheté une voiture  dès après votre précédente condamnation, le 6 juin dernier. Vous vous moquez de la justice. Votre ex compagne refuse de vous donner l’enfant car elle affirme  que vous êtes dangereux au volant”. La magistrate rappelle les” faits tragiques  qui ont coûté la vie à une policière” à peine huit jours plus tôt et fait un parallèle entre les deux chauffards inconscients. Et insiste : “vous avez dit à votre passagère :  accroche toi car il n’est pas question que je m’arrête.

Pour ce comportement de chauffard, immature et irresponsable , qui aurait pu vous conduire devant les assises, je demande  une sanction de 1é mois fermes avec maitine en détention et confiscation de la voiture”.

Me Jouanneau Launay rappellera que les motivations de cette conduite “étaient de voir son enfant  en présence d’un témoin, que la voiture il l’avait achetée et retapée pour la revendre afin d’améliorer son RSA. Ce garçon , ses parents  se sont séparés, à la suite de quoi  il a été placé en foyer,  et en aout 2012 il a perdu sa mère. Situation difficile à laquelle est venue s’ajouter la séparation d’avec la mère de son enfant”. Elle demande l’indulgence et un sursis mise à l’épreuve.

Après délibéré, le tribunal a condamné M. Scelles à 6 mois fermes, maintien en détention et confiscation de la voiture.