07 Jan 2014

Lancement des opérations de reconstruction du CHU de Caen

image

Hier, lundi 6 janvier , Philippe Duron, député maire de Caen et président du conseil de surveillance du CHU de Caen, a  annoncé avec Angel Piquemal directeur général du CHU, le lancement officiel de l’opération  de reconstruction de cet ensemble miné par l’amiante et dont on s’est longtemps demandé quel serait son véritable avenir.

“L’alerte sur les dangers de l’amiante au CHU avait été  mise en avant dès les années 80 par M. Garcia” rappel avant d’arriver à la phase travaux. e M. Duron. Qui continue son propos : “ Il a fallu 15 ans pour qu’il soit entendu. Sont alors apparues des solutions  incomplètes ou illusoires pour traiter le problème allant même jusqu’à suggérer que l’on pourrait procéder au désamiantage  demi étage par demi étage. En 2007, une commission de sécurité a fait savoir qu’on ne pouvait continuer ainsi. C’est donc fin 2009 que nous avons fait voter le principe de  la reconstruction. Alors ministre de la santé, Roseline Bachelot était venue entourée de conseillers,  donner son accord de principe. Xavier Bertrand  confirmera ce projet l’année suivante”.

En décembre dernier, Mme Marisol Touraine  a confirmé cette reconstruction dans un courrier envoyé à Philippe Duron.

Cette année nous avons réalisé 52 millions de travaux pour continuer à faire fonctionner la Tour. Nous ne pouvons être à l’équilibre financier mais nous avons fait l’essentiel sous la houlette lucide de M. Piquemal.  La ministre a constaté que nous avions avancé sur le projet de site qui est un sujet complexe sur lequel nous continuons à travailler. Le rapprochement entre le CHU et le centre Baclesse  est difficile.  Nous devons réaliser un hôpital  qui saura avancer vers des pratiques ambulatoires; Aujourd’hui, nous lançons le processus des études préalables,qui se dérouleront sur une durée approximative de neuf mois. Un processus très structuré, mais il faudra quelques années avant de déconstruire la Tour et construire un hôpital du 2& ème siècle de très haut niveau et de recours pour toute la Basse Normandie. Je tiens à remercier M. Piquemal, mais aussi le colonel comandant le SDIS, et surtout les  5600 personnels qui ont  compris qu’il fallait voir de l’avant pour arriver à la reconstruction. Je les remercie de leur engagement et de leur patience”.

Nous lançons aujourd’hui , les études de conception  du futur hôpital” lance le directeur général du CHU. “Une opération de construction est longue et minutieuse. Il ne faut donc pas brûler les étapes. Cette première phase qui durera environ 9 mois est  d’une grande importance . Elle permet de programmer le PTD (programme technique détaillé).  ensuite suivront le concours d’architecture, le choix du maître d’oeuvre puis nous passerons à la phase de conception, puis l’avant projet sommaire et l’avant projet détaillé,  soit environ 40 mois de conception et enfin  la phase de travaux, cette dernière étant prévue pour s’étaler sur 42 mois. Ce qui fait que l’inauguration de ce nouvel hôpital CHU  ne se fera pas avant 8 à 10 ans. 

Ce projet devra être totalement tourné vers l’ambulatoire( c’est à dire que les soins et interventions devront autant que possible être réalisés  avec une entrée le matin et la sortie du patient le soir même). pour mémoire dans les années  60 , la durée moyenne d’hospitalisation  d’un patient  était de  25 jours. Aujourd’hui elle est tombée à trois jours. Demain dans un milieu  hospitalier , le cœur de métier sera le diagnostic. Dans notre futur hôpital  il y aura d’abord un plateau de consultations externes regroupées. C’est la première chose que l’on trouvera en arrivant  au CHU.

La plupart des chambres seront des pièces à un lit.On aura moins d’hospitalisations et plus de consultations, donc moins de lits.   Aujourd’hui nous avons 7 sites de blocs  et 6 à la future organisation du CHU. salles de radios. il nous  faudra intégrer de l’ IRM dans les blocs opératoires Demain tout sera regroupé. Nous devons réfléchir à partir de groupes de travail au sein du CHU . Praticiens et soignants  participeront à cette réflexion  qui devra être intégrée dans le PTD. Ce sera à’ l’architecte de traduire nos désidératas et non à nous de nous adapter à ses envies. C’est le ministère qui nous  a donné l’ordre  de lancer ces réflexions pour lesquelles  il nous finance à hauteur de 700 millions d’euros. Le premier coup de pioche est prévu pour dans quatre ans. L’ensemble de la reconstruction qui se fera sur la partie  Nord et Nord Est de l’actuel CHU devrait coûter environ 450 millions d’euros. 

La déconstruction ce sera environ une centaine de millions et le désamiantage coutera environ 50 millions. Le 22 ème étage est  fait, le 23 ème en cours”.

Philippe Duron conclut : “un hôpital c’est une formidable entreprise de logistique. . La qualité de la commande fait le bon projet architectural et j’ai demandé au préfet de retarder de deux ans les travaux du plateau nord afin de pouvoir faire fonctionner le chantier. Quant à la mutualisation du CHU et de Baclesse, si on mutualise, on  sera le cinquième centre de traitement du cancer en France”.

imageimageimage

imageimage

Comments are closed.