oct 22

Jeux Equestres Mondiaux 2014 : quelles retombées pour la Normandie ?

Tag: Economie locale,Région,SportsGérard - votre Editeur @ 17:39

Une conférence-débat, sur l’impact économique des Jeux Equestres Mondiaux FEI Alltech 2014 pour le territoire, s’est tenue vendredi 21 octobre au Mémorial de Caen. Elle a réuni plus de 300 personnes en présence de Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie et du GIP JEM Normandie 2014 ainsi que des acteurs publics impliqués dans le projet.

L’ambition affichée par l’ensemble des acteurs publics normands est d’optimiser les impacts économiques et sociaux des Jeux Equestres Mondiaux. Dans cette perspective, il a été demandé à Didier Primault, Directeur Général et Economiste et Jean-Jacques Gouguet, Directeur Scientifique, du Département Economie du Centre de Droit et d’Economie du Sport (CDES) de l’Université de Limoges de venir faire part de ce qu’ils ont fait sur le sujet.

Ils ont apporté leur expertise sur les grands évènements sportifs et la mesure des impacts économiques et sociaux qui leur sont liés.

Jean-Jacques Gouguet, spécialiste reconnu de l’impact des grands évènements sportifs, a démontré que les principaux enjeux relatifs à ceux-ci se retrouvent autour de six dimensions : le sport, l’économie, la culture, les médias, le territoire et l’environnement.

« Les décideurs locaux s’attachent souvent à mesurer les retombées économiques de court terme, sans prendre en compte la dimension d’utilité sociale pourtant source majeure d’impact à long-terme pour le territoire », précise Jean-Jacques Gouguet.

L’impact pour le territoire d’accueil ne peut être optimum que si tous ces éléments sont pris en considération et qu’ils s’inscrivent dans un projet territorial ambitieux, pertinent et pensé suffisamment en amont de l’événement.

Pour lui, il est nécessaire de mettre en œuvre des outils de mesure fiables et indépendants, qui permettront d’estimer efficacement les retombées de l’événement sur le territoire.

Ces éléments confirment les convictions des acteurs publics normands et viennent renforcer leur détermination à mettre en œuvre une politique de développement territorial forte et associée à l’événement, qui se concrétise à travers le projet territorial autour des JEM 2014.

C’est ce que Luc Avril, en charge du projet territorial à la Région Basse-Normandie et Fabien Grobon, Directeur du GIP Normandie 2014 se sont appliqués à démontrer.

« Les 15 jours d’événements sportifs autour des jeux, mais aussi et surtout les 15 mois de mobilisation en amont vont profondément marquer le territoire Normand » explique Fabien Grobon.

« Nous travaillons à identifier et soutenir des projets qui s’inscriront dans une démarche de plus long terme. On se doit de laisser une trace après les Jeux Equestres Mondiaux. » poursuit Luc Avril.

« Cette démarche est inédite et novatrice, analyse Jean-Jacques Gouguet. Aucun autre événement sportif n’a à ce jour, donné naissance à une dynamique aussi structurée qui a vocation à planifier et lancer des actions au bénéfice d’un développement du territoire ».

Pour lui, l’initiative qui consiste à articuler l’événement autour d’un projet territorial est la meilleure garantie d’enclencher une dynamique génératrice d’un héritage à long terme.

« C’est justement l’objectif de ce projet territorial, assurer des effets significatifs et durables pour la Normandie» conclut Laurent Beauvais.