06 Nov 2014

Les pérégrinations nocturnes de deux paumés les reconduisent en prison

Category: Actualités Judiciaires,Faits divers,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 15:25

Ils s’étaient connus en maison d’arrêt. Lundi ils se sont retrouvés, par hasard disent –ils, dans Caen. Et rapidement ,en manque de moyens, ils ont décidé de se faire quelques monnayeurs en divers endroits de la ville.

Celui qui agit,  se sera  semble-t-il, Jordy Lecerf, 21 ans,  un jeune délinquant originaire de Barneville Carteret  dans la Manche. Ce dernier  affiche un casier plus lourd que ses années de vie. 23 condamnations. En sept  années. Ce jeune,  a été, selon les éléments du dossier évoqué par le juges lors d’une comparution immédiate, hier mercredi,” le souffre douleurs de son père depuis qu’il est né”.

Son copain d’infortune, Emile Neveu, même âge, est un angevin, SDF , “qui fait la route…”. Lui aussi a subit des mauvais traitements  de la part de son père qu’il qualifie d’ordure  et d’alcoolique. il n’a aucune relation avec sa famille et  essaie de survivre  dans la rue, parfois de petits larcins qui lui ont valu  8 mentions sur son casier. .

Les deux compères se sont donc rendu dans un premier temps à la fac de droit et lettres pour essayer de dévaliser un monnayeur de distributeur de boissons. En faisant de gros dégâts à l’appareil et aux portes fracturées de  l’immeuble qu’ils ont visité. Sans  réussir à capter l’argent.

Un peu plus tard , leurs  pérégrinations les conduisent  au magasin “La Ronde des Pains”, route de Paris ,  sur Mondeville. A l’autre bout de la ville. Là,   Lecerf encore,  réussira à forcer un volet, puis à pénétrer dans les bureaux où il trouvera,  pour seul butin,  un clavier d’ordinateur,  un marteau, quelques babioles et une clé de voiture. La voiture stationnée dans la cour sera visitée.

Les deux délinquants regagneront “ à pattes,” les environs de la Gare de Caen, où Lecerf “planquera” le clavier dans un bosquet avant de repartir en chasse.

Jusqu’au Lavoclair situé  rue Saint Jean. Là, à l’aide du marteau vraisemblablement,  la porte d’entrée sera forcée puis les locaux visités sans résultat financier non plus . Seul du matériel  de surveillance sera endommagé.

C’est alors qu’ils venaient de quitter les lieux, que nos deux comparses, Neveu  tenant le marteau à la main, seront repérés par une patrouille de police, qui apercevant  l’outil dans la main de M. Neveu les interpellera .

Entendus, les deux malfaiteurs Pieds Nickelés, ne feront pas de vraies difficultés, pour reconnaître leur participation. Lecerf avouant les  tentatives de vol, Neveu ayant fait pendant ce temps, principalement le guet.

Car ils n’avaient pas laissé de traces papillaires dans la mesure où  au cours de l’après-midi précédant ces faits, Lecerf dit avoir été agressé par un clown qui l’aurait blessé à la jambe. Transporté à la clinique du Parc, il en aurait profité pour voler des gants en latex.

A l’audience, a été évoquée, en présence de la victime,  une autre affaire, remontant à l’année 2012. Lecerf a été identifié à partir de son ADN comme étant l’auteur d’un cambriolage  chez Copycaen dans le bas du Gaillon. Là encore les dégâts étaient bien plus importants que le fond de caisse emmené.

Hier le propriétaire de ce magasin était donc présent. car comme par hasard, son magasin a été revisité la même nuit que celle des faits reprochés aux deux voleurs. Mais niés par l’un et l’autre. Appelé à la barre cet homme s’est adressé à M.Neveu en lui proposant  dès qu’il serait dehors de venir le voir  afin d’envisager,  chez lui,   où dans son réseau de connaissance, un emploi.

Au nom de la société, Mme Catherine Denis, procureur de la république a demandé   contre M.Lecerf” qui n’est inséré que dans la délinquance et est rebelle aux soins psychiatriques qui semblent nécessaires à son encontre”, une peine de 2 ans plus révocation de sursis mise à l’épreuve. A l’encontre de M. Neveu “qui est sorti de prison le 3 octobre”, elle a souhaité  une peine de 18 mois fermes.

Pour la défense de ce dernier, Me Magali Barbeaux  a rappelé quece jeune a été placé dès l’âge de 5 ans, et qu’il n’a personne pour le soutenir. Sa soeur est aussi SDF. Dans ce dossier , il n’a fait que le guet. Comme la victime présente lui propose de l’aider laissez lui une chance en accordant un sursis mise à l’épreuve”.

Défenseur de M. Lecerf, Me Delavaquerie a relevé que le casier chargé de son client était composé à 98 %  de condamnations pour vols. il a commencé à voler pour se faire bien voir de son père  qui l’a toujours rejeté,  en lui ramenant de l’argent, avec l’espoir de récupérer un peu d’affection . Il a un CAP de boulangerie,  est sous curatelle et va binetôt être papa. Quant à ses problèmes de mémoire, ils sont réels suite notamment à une grave accident.

Après délibéré, le tribunal a condamné M. Lecerf à 18 mois de prison plus 16 mois correspondants à la révocation d’un sursis mise à l’épreuve . M. Neveu   est condamné à 1é mois dont 6 mois en sursis mise à l’épreuve. il a demandé  au patron de Copycaen son adresse, pour le contacter à sa sortie


06 Nov 2014

Plus de 9550 participants à la 3ème édition du Mois du Bois durant tout le mois d’octobre en Basse-Normandie !

Category: SociétéGérard - votre Editeur @ 14:29

 

ProfessionsBois, l’interprofession de la filière Forêt-Bois en Basse-Normandie, a organisé la3ème édition du « Mois du Bois » du 26 septembre au 31 octobre dans toute la région.

Au total, plus de 60 animations à destination du grand public, des scolaires et des professionnels ont placé ce début d’automne sous le signe de la Forêt et du Bois et ont abordé le cycle vertueux de ce matériau.

Chacun des 3 départements a pu mieux connaître la filière Forêt-Bois de Basse-Normandie avec : 24 animations dans le Calvados, 13 animations dans La Manche et 25 animations dans l’Orne

Chiffre record pour la 3ème édition du Mois du Bois !

Plus de 9550 personnes se sont déplacées à la soixante d’animations organisées cette année.

C’est presque que le double que la précédente édition en 2012 qui avait totalisé environ 5200 participants (1700 en 2010).

Plus de 300 professionnels de la filière se sont rendus aux 12 animations qui leurs étaient réservées (conférences, visites de construction bois et réunions techniques).

440 scolaires (collèges, lycées et demandeurs d’emploi) ont eux-aussi apprécié les 6 animations qui leur ont permis de découvrir les métiers et les centres de formation de la filière Forêt-Bois de Basse-Normandie.

Concours « Le Bois, une palette de bonnes idées »

Lancé le 18 mars dernier, l’objectif de ce concours était de fabriquer un objet ou un mobilier en bois issus de palette. En partenariat avec l’association Art Itinérant, PGS (Palette Gestion Services) et Les Noctam’bulles, le concours s’adressait au grand public ainsi qu’aux centres de formations et aux écoles. Avec 42 projets reçus de toute la France dont 19 de Basse-Normandie (8 dans le Calvados, 4 dans la Manche et 7 dans l’Orne), ce premier concours de création d’objets et mobiliers en bois de palette a remporté un franc succès.

Pour découvrir les lauréats et les projets présentés, cliquez ICI pour accéder au fascicule.

Les prochaines actions de ProfessionsBois :

Semaine internationale PEFC du 17 au 20 novembre

10ème édition du « Colloque de Bayeux – La filière forêt-bois en Normandie : Projection à 10 ans » – les actualités en 2025 comme si vous y étiez ! Mercredi 4 mars à partir de 13h30 à la Halle aux Grains


06 Nov 2014

Rappel

Category: Agglomération de Caen,Social,SociétéGérard - votre Editeur @ 12:35

image


06 Nov 2014

Réunion des préfets coordonnateurs de bassin avec Mme Ségolène Royal,

Category: National,SociétéGérard - votre Editeur @ 12:22

Lundi 3 novembre 2014, Mme Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a réuni
à Paris l’ensemble des préfets coordonnateurs de bassin pour dresser un bilan de la concertation sur la carte des zones vulnérables à la pollution par les nitrates

La ministre a rappelé que la Commission européenne a engagé à l’encontre de la France deux
contentieux relatifs à la mise en œuvre de la directive nitrate de 1991.
Ces contentieux ont abouti à deux condamnations : l’une relative au zonage, en date du 13 mai
2013, l’autre aux programmes d’action, le 4 septembre 2014.
Dans ce contexte la ministre veut éviter une nouvelle condamnation pour manquement qui
conduirait à de lourdes sanctions financières pour la France.
Toutefois, elle s’est déclarée ouverte à faire évoluer le zonage soumis à la consultation, ainsi que
les programmes d’action, tout en veillant à ce que les adaptations envisagées soient acceptables par
la Commission.
Sur l’extension du zonage, plusieurs évolutions sont envisagées :
– mettre en œuvre une délimitation du zonage basée sur les limites hydrographiques des
bassins concernés et non plus sur les limites communales, ce qui permettrait de réduire
d’environ 39 % la superficie de l’extension prévue dans le bassin Loire-Bretagne ;
– retirer les communes qui correspondraient à des erreurs ponctuelles.
Ces éléments seraient pris en compte à l’issue de la consultation, qui se terminera à la fin de l’année
2014. Ils devraient permettre aux préfets coordonnateurs de bassin d’adapter le nouveau zonage qui
sera défini par le prochain arrêté de délimitation des zones vulnérables.

Concernant le plan d’action, des discussions sont en cours avec la nouvelle Commission sur les
propositions françaises inscrites dans les programmes d’action, et notamment sur certains points
sensibles :
– les apports azotés sur les sols en forte pente ;
– Les modalités de stockage des fumiers compacts, afin de poursuivre ce mode de stockage, tout
en limitant les risques de lessivage des nitrates.
La méthanisation sera encouragée chaque fois que cette solution s’avérera possible et la ministre
souhaite simplifier encore les procédures pour permettre un aboutissement plus rapide des projets
de méthaniseur, notamment ceux portés par les agriculteurs.
Un plan d’accompagnement sera mis en œuvre dès 2015 pour les exploitants qui devront mettre aux
normes leurs installations (dispositifs de stockage des effluents). Des délais raisonnables de mise en
œuvre seront négociés avec la Commission.


05 Nov 2014

L’hiver arrive, attention aux intoxications au monoxyde de carbone !

Category: SociétéGérard - votre Editeur @ 23:11

image


05 Nov 2014

Thanksgiving

Category: Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 22:59

image


05 Nov 2014

Tous en cuisine : J – 10 !

C’est dans dix jours maintenant que Caen Event présentera sa dernière production : le tout nouveau salon «Tous en cuisine, le festival de la gastronomie» au Parc des Expositions de Caen !

Une bonne occasion pour s’exercer à mijoter des bons petits plats avant les fêtes de Noël !

Au programme :

-         cours de cuisine pour petits et grands,

-         réalisations de recettes par des grands chefs,

-         concours culinaires accessibles aux amateurs,

-         dégustations de produits du terroir, traditionnels ou innovants.

A découvrir aussi, tous les produits nécessaires à vos préparations culinaires grâce à nos exposants :

-         les producteurs et artisans du terroir normand,

-         les producteurs et artisans des terroirs de France et d’ailleurs,

-         les vignerons,

-         les entreprises agroalimentaires avec leurs produits de tradition,

-         l’épicerie fine, les arts de la table.

Tous en cuisine c’est aussi un grand concours de cuisine sur Normandie TV dont les demi-finales et la finale auront lieu les samedi 15 & dimanche 16 novembre en présence notamment du chef étoilé Stéphane Carbone.


05 Nov 2014

LYMPHOMES… ET SI ON EN PARLAIT ?

Category: Département,Santé,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 22:41

unnamed (34)

 

 

 

 

 

 

Le jeudi 6 novembre à 18h30, au CHU de Caen (amphithéâtre « Œuf » bâtiment Sud)

3 questions à Jacqueline Emonot, correspondante régionale de l’association France LYMPHOME ESPOIR.

1. Pourquoi parler des lymphomes ?

Pour trois raisons principales :

Le lymphome est un cancer du système lymphatique, méconnu du grand public, difficile à diagnostiquer car les signes qui peuvent alerter sont communs à d’autres pathologies.

C’est une maladie assez répandue.  Avec près de 14000 nouveaux cas par an en France, elle se situe au 5e rang des cancers en terme d’incidence, au 1er rang chez les jeunes.

Enfin, et c’est important, c’est un cancer qui se soigne. Les progrès réalisés ces dernières années aussi bien dans les traitements que dans la prise en charge sont spectaculaires.

2. D’où vient cette initiative ?

Elle résulte d’une démarche conjointe entre une hématologue du CHU de Caen, le Dr Margaret Macro, de l’Espace Social Cancer du CHU de Caen et de notre association France Lymphome Espoir. Nous percevons tous la nécessité pour les patients de s’informer et d’exprimer ce qu’ils ressentent. C’est d’ailleurs le thème de notre campagne 2014 dans le cadre de la Journée Mondiale du Lymphome.

Cette conférence débat est ouverte à tous. Plusieurs médecins hématologues exerçant au CHU de Caen et au Centre François Baclesse ont tout de suite accepté de donner de leur temps pour informer sur la maladie, et répondre aux questions des personnes qui seront présentes.

3. Dites-nous quelques mots sur votre association

France Lymphome Espoir est une association nationale de patients, créée en 2006, pour aider les patients et leurs proches à comprendre la maladie et les traitements. Un comité  scientifique, composé principalement d’hématologues français, valide toutes nos productions. Plus de 700 adhérents nous ont rejoints en 2014. Nous serons bien sûr présents jeudi au CHU de Caen.

Pour en savoir plus :

http://www.francelymphomeespoir.fr/

et sur l’Espace Social Cancer du CHU de Caen : http://www.chu-caen.fr/page.php?famille=2&idpage=137


05 Nov 2014

Ma Ville Sans Virus à Evrecy

Category: Département,SociétéGérard - votre Editeur @ 22:36

image

 

 

 

 

 

 

 

Face aux dangers et pièges de l’internet, votre ordinateur est-il encore sain ?
Virus, logiciels espions, logiciels publicitaires, courriels indésirables, …. et si sans le savoir vous n’étiez plus le seul à accéder à vos données privées.
– Bénéficiez gratuitement d’une analyse de votre ordinateur pour vérifier l’absence de tout virus.
– Découvrez les bons réflexes à adopter en matière de sécurité informatique pour protéger votre vie privée grâce aux conseils avisés de professionnels.
Service 100% Gratuit – sans obligation d’achat.

du 18 novembre à 14:00 au 28 novembre à 19:00

Pack Informatique – Evrecy

35 rue Camille Blaisot


05 Nov 2014

Le Bleuet de France : 80 ans de solidarité en faveur de la communauté combattante

Category: SociétéGérard - votre Editeur @ 22:22

11 novembre 1934 – 11 novembre 2014

Au coeur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur
Française du Souvenir renaît pour redonner de l’espoir !
L’OEuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) est une oeuvre caritative issue de la Première
Guerre mondiale et dont l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre
(ONACVG) assure la gestion depuis 1991.
L’histoire de la création du Bleuet de France débute à Paris, au sein de l’Institution Nationale des
Invalides où deux femmes de leur temps à l’écoute des souffrances de leurs contemporains :
Charlotte Malleterre (fille du commandant de l’Hôtel National des Invalides) et Suzanne
Leenhardt, infirmières au sein de l’Institution, souhaitent venir en aide aux mutilés de la Première
Guerre. Elles créent alors, dès 1925, un atelier pour les pensionnaires des Invalides. Ils y
confectionnent des fleurs de Bleuet en tissu pour les aider à reprendre goût au travail et à la vie et
subviennent ainsi, en partie, à leurs besoins grâce au produit de la vente de ces fleurs. Bientôt
cette belle initiative se développe et prend une dimension nationale : la Nation veut témoigner de
sa reconnaissance et venir en aide à ses hommes qui ont sacrifié leur jeunesse à défendre la
France. Le Bleuet est alors choisi pour incarner le symbole national du Souvenir, la Fleur des
Morts pour la France.
C’est pourquoi, il est décidé à l’occasion du 11 novembre 1934, de vendre, pour la première fois,
les fleurs de bleuet fabriquées par les anciens combattants sur la voie publique à Paris : près de
128 000 fleurs seront vendues ! C’est une vraie réussite suivie d’une véritable reconnaissance car,
dès 1935, l’Etat décide de la vente officielle du Bleuet chaque 11 novembre. Après la seconde
Guerre mondiale, en 1957, l’Etat crée un deuxième jour de collecte chaque 8 mai.
Aujourd’hui encore, à l’occasion de ces deux journées commémoratives, l’ONBF organise des
collectes sur la voie publique dans toute la France grâce à son réseau de 20.000 bénévoles.
Le Bleuet de France est la seule oeuvre à agir concrètement pour aider des milliers de
ressortissants de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) qui
rencontrent des difficultés. Les fonds collectés permettent ainsi de contribuer au maintien à
domicile des anciens combattants et de leurs veuves, de participer au financement des études des
pupilles de la Nation, mais encore de soutenir des militaires gravement blessés en opérations
extérieures ou d’accompagner les familles endeuillées de nos soldats.
Le Bleuet de France avec l’ONACVG, est aussi l’un des acteurs majeurs de la politique de
transmission de la mémoire et des valeurs républicaines aux jeunes générations. Ce soutien se
concrétise par le financement sur le plan national ou local de centaines de projets mémoriaux.
Plus que jamais, le Bleuet de France a besoin de votre appui pour promouvoir ses valeurs de
mémoire et de solidarité.
Communiqué
Confier la fabrication du « bleuet de France » aux établissements du secteur du travail
protégé et adapté (STPA) pour le centenaire de la guerre de 14 – 18 est un acte
symboliquement fort :
Une même histoire unie l’Oeuvre Nationale du Bleuet de France et la création des premiers
« Centre d’aide par le travail » (aujourd’hui ESAT) et ateliers protégés (aujourd’hui Entreprises
adaptées »). Comme pour l’Oeuvre Nationale du Bleuet de France, c’est dans l’immédiat aprèsguerre,
à la fin des années 20, que vont se créer les premiers CAT qui accueilleront notamment
des « Gueules cassées ».
Aujourd’hui encore, le recours aux ESAT et aux EA rentre dans le champ de l’Obligation
d’emploi de 6% de travailleurs handicapés. Obligation héritière de la législation de l’après
Première Guerre mondiale mettant en place ce qu’on appelait à l’époque les « emplois réservés ».
En favorisant le recours aux ESAT et aux EA, c’est donc aussi une manière de répondre à cette
obligation d’abord créée pour permettre le retour au travail des blessés et invalides de guerre. Elle
démontre également la capacité du Secteur du Travail Protégé et Adapté à répondre aux
exigences de la commande publique et, parallèlement, la volonté du secteur public d’engager une
commande socialement responsable.
Moment de célébration patriotique, il était important que la fabrication des 300 000 bleuets
annuels soit réalisée par des établissements français. Les ESAT et EA en répondant à cette
demande ont prouvé que les établissements du STPA avaient non seulement le savoir-faire
industriel pour la fabrication en grand nombre de cette fleur mais aussi la capacité d’être
compétitifs même comparativement à une fabrication dans des pays à bas coûts. Ainsi pour la
Fabrication du Bleuet, ce sont au total 5 établissements employant 350 travailleurs en situation de
handicap qui interviendront sur cette opération.
Le Secteur du Travail Protégé et Adapté (STPA) regroupe les établissements de travail pour
adultes en situation de handicap. Il y a actuellement en France 2 100 établissements de ce type
dont l’objectif commun est l’insertion professionnelle et sociale des travailleurs en situation de
handicap.
+ d’infos :
www.bleuetdefrance.fr
www.facebook.com/BleuetdeFrance


« Page précédentePage suivante »