Nov 06 2014

Fusion des Normandie : les Régions lancent un site commun

Tag: Politique locale,RégionGérard - votre Editeur @ 22:24

www.normandie2016.fr

Les Régions Basse et Haute Normandie lancent un site internet commun www.normandie2016.fr pour informer les Normands sur la fusion de la Normandie au 1er janvier 2016 d’une part et connaître leurs attentes et leurs souhaits pour la Normandie réunifiée d’autre part. L’ensemble des dates des réunions publiques organisées sur le sujet en Basse comme en Haute Normandie est annoncé sur ce site.

Au sommaire du site www.normandie2016.fr : tout ce qu’il faut savoir sur la réforme territoriale (le calendrier de la réforme territoriale, les deux projets de loi concernant la délimitation des Régions et le calendrier électoral et la clarification des compétences des collectivités), les dates des réunions publiques en Basse et Haute Normandie, les atouts de la Normandie réunifiée, les structures normandes déjà fusionnées …

Le site www.normandie2016.fr donne l’opportunité à tout un chacun de se tenir au courant de l’actualité et de s’exprimer sur la réunification prochaine de la Normandie.

« La Normandie doit bien évidemment se faire avec les Normands. Nous souhaitons qu’à l’occasion du débat parlementaire actuellement en cours, la concertation avec les Normands soit aussi large que possible. Même si la loi n’est pas encore votée, nous sommes d’ores et déjà dans la préparation de la fusion des deux Normandie. Le 1er janvier 2016, c’est demain. C’est pourquoi, nous invitons les Normands à consulter ce site, à y donner leur avis sur la grande Normandie. Nous aurons aussi l’occasion d’échanger de vive voix avec nos concitoyens lors de réunions publiques organisées sur le territoire. Nous les espérons nombreux » ont commenté Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie et Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie.


Nov 06 2014

Future grande Normandie : êtes vous prêts à enlever le bas et le haut ?

Tag: Politique locale,RégionGérard - votre Editeur @ 22:19

Les Bas-Normands associés à la réflexion autour de la future grande Normandie

A l’aube d’une réforme territoriale ambitieuse et de la fusion des deux Normandie au 1erjanvier 2016, douze réunions publiques sont organisées du 7 novembre au 17 décembre sur le territoire bas-normand. Echanger avec les Bas-Normands, les informer des avancées du projet pour la grande Normandie, connaître leurs attentes et leurs souhaits pour la Normandie réunifiée, ces réunions seront l’occasion d’une large concertation.

« La Normandie doit, bien évidemment, se faire avec les Normands. »

Soucieux de «défendre l’intérêt des Bas-Normands », Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie s’est engagé à aller à leur rencontre pour échanger sur le sujet de la réforme territoriale et la fusion de la Normandie au 1er janvier 2016 sans attendre le vote formel de la loi concernant la délimitation des Régions et le calendrier électoral (*).

Douze réunions publiques ont ainsi été mises en place par la Région Basse-Normandie du 7 novembre au 17 décembre sur l’ensemble du territoire bas-normand afin que les élus et les habitants s’emparent du sujet.

Compétences des nouvelles Régions, budget commun, équilibre des territoires et ruralité, débat autour de la future capitale normande, perspective d’un super pôle métropolitain normand … autant de thèmes qui devraient être abordés et débattus à l’occasion de ces douze réunions publiques.

« Il y a un travail d’explication à mener, pour que les uns et les autres comprennent bien la portée et les enjeux de cette fusion et puissent exprimer leur avis. La Normandie doit, bien évidemment, se faire avec les Normands. Dans ce projet de grande Normandie, la question de la proximité me semble très importante. C’est aussi pour cela que j’ai tenu à aller à la rencontre des Bas-Normands pour échanger directement avec eux » a assuré Laurent Beauvais.

Un site internet mutualisé avec la Haute-Normandie www.normandie2016.fr est également ouvert dès ce soir pour permettre à tout un chacun de contribuer au débat.

Parallèlement, les services régionaux hauts et bas-normands travaillent d’ores et déjà ensemble à l’harmonisation comptable du budget afin de permettre l’adoption, début 2016, du premier budget normand.

Par ailleurs, Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie et Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie, ont saisi dès la fin du mois de juin les deux CESER (Conseil économique, social et environnemental) de Normandie afin de travailler sur les coopérations existantes et sur les politiques communes qui pourraient faire l’objet d’un rapprochement à la fois efficient et rapide. Le résultat de ce travail est attendu pour la fin de l’année. Il fournira une base technique documentée pour nourrir les débats dès le début de l’année 2015.

« Il faut que nous examinions nos politiques régionales et que nous décidions ensemble comment les poursuivre lorsqu’elles sont déjà communes, comment les mettre en convergence quand elles sont engagées sur des modes différents, puis comment installer et

faire monter en puissance les politiques nouvelles » explique Laurent Beauvais.

Laurent Beauvais se montre optimiste quant à l’émergence d’un « projet fédérateur » pour la Normandie tout en soulignant la nécessité, compte tenu du calendrier, de poursuivre assidument le travail déjà engagé en vue de la fusion des deux Normandie.

« Je suis un Normand de la première heure. Cela fait des années qu’en tant que citoyen mais aussi, bien sûr, en tant qu’élu, je ressens cette scission comme une anomalie, un frein au développement de notre territoire. C’est donc pour moi une vraie satisfaction d’avoir l’opportunité, enfin, de mettre en œuvre cette grande Normandie. Je l’imagine encore plus dynamique, plus attractive économiquement comme culturellement et donc mieux armée pour défendre l’emploi, pour offrir aux jeunes des parcours de formation variés, pour développer nos transports publics … Mais je tiens également à ce que la qualité de vie, la solidarité et la proximité n’y perdent pas. C’est de tout cela dont j’ai envie de parler avec les Bas-Normands » a déclaré Laurent Beauvais.

(*) Deux projets de loi présentés en Conseil des ministres le 18 juin 2014 constituent les piliers de la nouvelle réforme territoriale. Le projet de loi sur la clarification des compétences des collectivités (NOTRe) est inscrit au débat parlementaire du début d’année 2015 (travail en commissions dès le mois de décembre, puis en séance en janvier au Sénat). Le projet de loi concernant la délimitation des Régions et le calendrier électoral a été adopté avec modifications en 2e lecture par le Sénat le 30 octobre 2014. Il a été ensuite déposé le 31 octobre 2014 à l’Assemblée Nationale et renvoyé àla commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République.

Pour plus d’infos :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/delimitation_regions_elections.asp

http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl13-635.html#timeline-10

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image


Nov 06 2014

Selon Le Figaro, les acheteurs de cigarettes par internet seront prochainement sanctionnés

Tag: National,Politique locale,SociétéGérard - votre Editeur @ 15:36

Dans une interview au Figaro, Christian Eckert, secrétaire d’État au budget, annonce que la France va interdire les achats de cigarettes sur Internet, en assortissant cette interdiction de sanctions pour les acheteurs.
«La vente de tabac sur Internet est déjà interdite. Nous allons aller plus loin et interdire les achats en ligne dans les semaines qui viennent, en assortissant cette interdiction de sanctions pour les acheteurs. Les textes européens prévoient que les vendeurs s’enregistrent dans chaque pays, ce qui nous permet de mieux les connaître. Nous travaillerons ensuite avec les distributeurs afin de connaître leur destinataires. Nous utiliserons toute une gamme de sanctions pénales et durcirons celles qui existent: amende, confiscation de la marchandise, recouvrement de droits…»explique-t-il.

Lire Le Figaro pour en savoir plus

Le Figaro.fr


Nov 05 2014

Rentrée scolaire 2015 : la concertation sur les ajustements des rythmes scolaires lancée

Tag: Politique locale,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 22:47

 

 Joël Bruneau, maire de Caen, et Amandine François, maire adjointe chargée de l’Education, de l’égalité des chances, de la famille et de la petite enfance, en présence de JeanCharles Huchet, Directeur académique des services de l’Education nationale (DASEN), ont réuni mercredi 5 novembre l’ensemble des acteurs* qui participeront aux réflexions sur les ajustements à apporter à la mise en œuvre de la réforme sur les rythmes scolaires. Ceux-ci seront effectifs à la rentrée scolaire 2015 – 2016.

 

Lors de la dernière rentrée, Joël Bruneau et son équipe ont fait le choix de ne pas imposer de nouveaux changements aux enfants, aux parents et aux intervenants dans les écoles, après ceux de l’an dernier provoqués par la réforme des rythmes scolaires. Le maire souhaite donner à tous le temps de la réflexion et de la concertation pour envisager les évolutions dans l’organisation de ces rythmes. Chaque école doit bénéficier de la solution la mieux adaptée pour elle.

 

A l’occasion de cette première réunion, le maire a exposé les objectifs de la concertation :

 

è Différenciation de l’offre éducative selon les écoles et besoins des enfants,

è Meilleur équilibre entre temps scolaires et périscolaires avec prise en compte effective des rythmes des enfants de maternelle (pause méridienne allongée pour tous les enfants des classes maternelles),

è Meilleure articulation et mise en cohérence des dispositifs Education nationale (Aide Pédagogique Complémentaire (APC), Enseignement des Langues et Cultures d’Origine (ELCO), etc.) et Temps d’Activités Périéducatives (TAP) Ville (dans le cadre des projets d’écoles),

è Possibilité de plages horaires plus importantes pour des activités diversifiées,  

è Obligation de maîtrise des coûts dans le contexte actuel.

 

La concertation se déroulera en cinq phases :

 

è 1ère phase de novembre à février : cadrage de la réflexion*, élaboration de nouveaux scénarii horaires, étude de faisabilité/impacts  réunions COPIL territoires*,

è 2e phase en mars : positionnement des conseils d’écoles quant aux nouvelles organisations envisagées et ajustements proposés par la Ville,

è 3e phase en mars et avril : validation des nouveaux horaires par le DASEN,

è 4e phase en avril : réunion plénière de restitution globale,

è 5e phase d’avril à septembre : organisation de l’offre pour la rentrée avec modification des plannings des agents et définition des projets d’animation.Mise à jour du PEdT (Projet d’éducation territorial).

 

*Consultez :

– la liste des partenaires qui composent les 11 comités de pilotage (COPIL) à venir + carte

– les dates des 1ères réunions COPIL territoires

 

 


Nov 05 2014

Viacités : En 2019 un tram fer remplacera le TVR

Tag: Caen-agglo,Politique locale,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 13:41

image

Dans les nouveaux  locaux de l’agglomération caennaise, mitoyens des  Rives de l’Orne,  ce mercredi matin, le président de l’agglomération Caen la mer,  Joël Bruneau et le  premier vice président, président de Viacités, Rodolphe Thomas, accompagnés des vices  présidents  de l’agglo, ayant planché depuis 6 mois sur ce dossier  essentiel ,” un des piliers de notre agglomération”  affirme Rodolphe Thomas, ont fait état des  décisions prises , par les élus quant à l’avenir des déplacements  de la population, la plus large possible  dans les transports en commun.

D’emblée, le président Bruneau a   situé les enjeux de ce dossier : “ Il nous faut restaurer nos fondamentaux  budgétaires  mais avec la volonté pour l’agglomération caennaise d’être à la hauteur de ce qu’elle doit être,  y compris dans la logique d’avenir d’une grande Normandie”.

A l’objectif 2019, le TVR sera remplacé par un tram fer  sur la ligne 1  actuelle avec quelques prolongements, notamment envers la presqu’île.

Celui-ci  qui permettra  de desservir  des équipements  majeurs  tels que la BMVR, le  nouveau palais de justice, l’ESAM, le Cargö,  la maison de la recherche et de l’innovation etc.…). Mais aussi une extension vers Fleury-sur-Orne en passant devant le collège  Marcel Pagnol  à la Grâce de Dieu,  pour arriver à un dépôt tramway construit  sur  Fleury. Avec possibilité d’extension vers le nouveau quartier   annoncé  à proximité des Hauts de l’Orne soit environ 10 000 habitants supplémentaires.

Notre ambition était de réfléchir et d’être présents avec un bon dossier  à fin octobre pour répondre  à l’appel à projets” transports collectifs et mobilité durable” du ministère en charge de  l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie. On ne sait s’il y en aura d’autres à l’avenir, donc il fallait présenter un bon projet. Nous attendons une réponse pour mi décembre voire fin décembre au plus tard”.

Rodolphe Thomas a rappelé  “qu’en tant qu’ancien  vice président sous l’ancien mandat, il s’était inquiété  sur le financement du projet ambitieux  proposé par  MM. Philippe Duron et Eric Vève. Le projet d’alors avait été inscrit  à hauteur de 300 millions d’euros. Ce projet était insoutenable financièrement  surtout depuis que l’écotaxe a disparu. Avec l’autofinancement  que nous présentons aujourd’hui  l’emprunt nécessaire à notre projet  soit 130,4 millions d’euros est  possible . il ne l’aurait pas été  avec l’ancien projet. Ce serait impensable que l’Etat se désengage mais nous avons  réfléchit à des hypothèses plus pessimistes que celle présentée ce jour. 

Ce ne sont pas des économies, mais on continue, on remplace, on renforce  ce qui doit être le transport en commun de l’agglomération de demain. Pour continuer  le TVR, il aurait fallu  investir de 50 à 70 millions d’euros  à fonds perdus. Pour aller de toutes façons dans le mur. Avec le tram fer nous irons vers des frais de maintenance beaucoup moins importants . Pour l’achat des rames nous envisageons puisqu’Amiens  s’est désolidarisé, de nous associer avec Angers qui venant de construire une ligne 1 envisage une deuxième ligne et aura donc besoin de rames supplémentaires ainsi qu’avec Pointe à Pitre afin de faire diminuer les coûts d’achat”.

Joël Bruneau  revient sur  un prolongement du TVR  sur 5 ans ,  qui avait sa préférence  lors de la campagne des municipales. “En aucun cas on n’aurait pu aller jusqu’en 2032 date butoir prévue pour l’utilisation de TVR lors de son installation. Et  les investissements importants nécessaires pour aller jusqu’en 2020  l’auraient été  a fonds perdus. Les contrats que nous avions  vont être rompus. Nous avons des arguments à faire valoir car les expertises montrent que  le système  ne peut être prolongé  plus longtemps. L’annonce d’un tram sur fer devrait rassurer quelques entreprises  du BTP car ce chantier va relancer la machine économique  pour quelques années.

La ligne 1 reconfigurée n’est pas celle prévue par l’ancienne équipe. Mais quand on peut se payer une voiture à 23 000 euros on ne peur pas s’en payer obligatoirement une à 30 000 euros. C’est une image qui résume bien les finances. L’agglomération est surchargée d’emprunts  pour des projets autres  , en cours BMVR etc.. que nous commençons à rembourser.  Une ligne 2 ce serait 130 millions . Nous verrons ultérieurement. Mais dans ce premier temps il n’est pas prévu de ligne  en bus  BHNS. Et les études ont démontré que c’était le tram fer le plus fiable, car les bus doivent être changés tous les 18 ans et les voitures de tram tous les 28  ans. Pour la ligne Est-ouest, on continue les explorations pour voir comment on peut rendre le meilleur service aux habitants. Et on va surtout actuellement réfléchir  à comment améliorer les bus en centre ville de Caen”.

Enfin selon Rodolphe Thomas,” le prix du billet ne devrait pas augmenter. Par contre la lutte contre la fraude qui représente un manque à gagner d’environ 15 % va être intensifiée”.

2019 : mise en service de la ligne 1 tramway fer ET mise en service de la ligne tramway fer "Presqu’île"

2024 : objectif de mise en service de l’extension ligne Presqu’île, vers l’ouest de l’agglomération.

______________________________________________________________________________________________________________

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image


Nov 04 2014

Journée d’accueil des nouveaux arrivants de la Grâce-de-Dieu, le 15 novembre à partir de 16 h 00

Tag: Politique locale,Social,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 23:40

Les nouveaux habitants de la Grâce-de-Dieu pourront profiter d’une journée d’informations et d’animations sur le thème « A la découverte de la Grâce de Dieu », le samedi 15 novembre. Accueil en musique dès 16 h 00 avec le groupe Mazel Combo, sur le parvis de l’église.

À 16 h 30, une structure d’orientation, créée par l’association Art itinérant en collaboration avec les habitants du quartier, sera inaugurée en présence de Joël Bruneau, maire de Caen. Une carte indiquant les services de la Rive droite sera également remise aux participants.

Organisé dans le cadre du programme de renouvellement urbain du quartier, ce temps d’échanges a pour objectif de mieux faire connaître le quartier et ses services. Un buffet convivial sera proposé, à 17 h 00, en même temps qu’une présentation des différents acteurs de la Grâce-de-Dieu.

unnamed (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

unnamed (6)


Nov 03 2014

Réunion publique sur la fusion de la Normandie à Coutances

Tag: Politique locale,RégionGérard - votre Editeur @ 23:11

Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie, a le plaisir de vous inviter à une conférence de presse, qui précèdera la réunion publique, sur la fusion de la Normandie au 1er janvier 2016

Vendredi 7 novembre à 18h30

à la mairie de Coutances,

Entrée côté office de tourisme

Dans la foulée, la réunion publique, ouverte à tous, se tiendra sur place à 19h.

Douze réunions publiques sont organisées du 7 novembre au 17 décembre en Basse-Normandie. Elles seront consacrées à l’avenir de la Région, à la réforme territoriale et à la fusion de la Normandie. Echanger avec les Bas-Normand(e)s, les informer des avancées du projet pour la grande Normandie, connaître leurs attentes et leurs souhaits pour la Normandie réunifiée, ces réunions seront l’occasion d’une large concertation.

Un site internet mutualisé à l’échelle normande va être mis en ligne prochainement pour permettre à tout un chacun de contribuer au débat.

Pour mémoire, deux projets de loi constituent les piliers de la nouvelle réforme territoriale. Le premier est « relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral » (en discussion actuellement au Sénat), le second porte sur une « nouvelle organisation territoriale de la République » et sera débattu par le parlement à partir de décembre.


Nov 02 2014

Résultats provisoires du premier tour des élections cantonales partielles Canton de SAINT-SEVER-CALVADOS

Tag: Département,Politique localeGérard - votre Editeur @ 23:41

Dimanche 2 novembre 2014
Le premier tour des élections cantonales partielles pour le canton de Saint-Sever-Calvados
a eu lieu aujourd’hui, dimanche 2 novembre.
Sur 5 476 inscrits, 1 324 électeurs se sont déplacés soit une participation de 24,18 %.
Faute d’atteindre le seuil obligatoire de 25 % des inscrits, un second tour sera organisé le
dimanche 9 novembre 2014.


Nov 01 2014

Sarkozy à Caen dans quelques jours

Tag: Politique locale,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 12:22

Avis aux fans : meeting de Nicolas Sarkozy à Caen le lundi 10 novembre !


Oct 31 2014

Rencontre de la santé, "souffrance psychique, bien-être" : trois controverses publiques

Tag: Politique locale,Santé,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 22:58

 

La Ville de Caen, l’Agence régionale de santé de Basse-Normandie et la Conférence ré­gionale de la santé et de l’autonomie proposent « une rencontre de la santé 2014 » sur le thème « souffrance psychique / bien-être » jeudi 6 novembre à 19 h 30 au Centre de congrès de Caen.

La crise de l’adolescence, le suicide au travail, le problème de l’isolement thérapeutique … pour cette 2e Rencontre de la santé, ces thématiques feront l’objet de trois controverses publiques animées par des spécialistes qui proposeront ensuite au public de prendre part au débat.

Les controverses publiques consistent à présenter une argumentation avec deux positions opposées qui émanent de champs scientifiques différents. Elles permettent de mieux saisir les nuances du sujet en débat.

Les rencontres de la santé sont organisées par la Ville de Caen et l’Agence Régionale de Santé de Basse-Nor­mandie dans le cadre du *Contrat local de santé 2014 – 2018 qui a pour finalité de réduire les inégalités de santé en coordonnant mieux l’action des différents intervenants locaux sur le territoire.

La soirée sera animée par le Pr Pascal DELAMILLIEURE (CHU de Caen).

François CHOBEAUX, socio-anthropologue conclura sur le bien-être psychique.

Cette 2e édition bénéficie du partenariat de l’Établissement public de santé mentale de Caen et du CHU de Caen.

Programme des controverses :

– Adolescence : vulnérabilité individuelle ou invention de la société ?

par Pr Jean-Marc BALEYTE (CHU de Caen) et Dr Patrick GENVRESSE(EPSM de Caen)

Modérateur : Guillaume GRANDAZZI (CHU de Caen)

– Suicide et travail : affaire personnelle ou affaire professionnelle ?

par Dr Françoise CHASTANG (CHU de Caen ) et Dr Muriel RAOULT(Médecin inspecteur régional du travail).

Modérateur : Dominique BEYNIER (Université de Caen)

– L’isolement thérapeutique : problème ou solution ?

par Anne GOLSE (Université de Caen) et Dr Christian KOTTLER (EPSM de Caen).

Modérateur : Franck LELIEVRE (Pr de philosophie)

Chacune des controverses donnera suite à 10 minutes d’échanges avec le public.

Plus d’infos sur caen.fr et ars.basse-normandie.sante.

*La signature du Contrat local de santé aura lieu jeudi 6 novembre à 18 h 00au Centre de congrès de Caen.


« Page précédentePage suivante »