Jan 26 2016

Caen habitat – Un an de la résidence les Vikings

Tag: Caen-agglo,Social,SociétéJulie @ 19:23

Les habitants des Vikings – résidence séniors à Caen – fêtent leur première année avec Caen habitat !

Ce mardi midi, les résidents des 68 logements des Vikings partageaient un moment de convivialité avec Caen habitat, propriétaire depuis un an et la société PRO-BTP, ancien acquéreur – L’occasion d’échanger sur cette première année et de se projeter sur 2016 ! Situé au 91 rue Charlemagne dans le quartier de Venoix à Caen, cet immeuble fut acquis par Caen habitat le 1er janvier 2015. Il accueille près de 80 personnes seules ou en couple, dans des petits logements F1 Bis et F2. Il bénéficie d’espaces communs, de 5 chambres d’accueil pour les familles en visite et de la présence d’un gardien.

 

Cette première année de vie commune a permis d’élaborer un programme de travaux appropriés aux besoins exprimés par les habitants et aux travaux courants nécessaires constatés par les équipes.

 

Ainsi en 2016, une enveloppe de 300 000 euros sera consacrée à l’amélioration du cadre de vie des locataires.  Elle portera notamment sur :

Le remplacement des portes de hall d’entrée par des portes automatiques,

Le remplacement des volets roulants,

Un nouveau système d’accès par badge,

L’amélioration de l’accessibilité : toilettes rehaussés, sanitaire pour personne à mobilité réduite (PMR) au rez-de-chaussée, rampe d’accès extérieure, etc.

Réfection de peinture à l’intérieur,

Réfection de l’étanchéité de la terrasse,

Remplacement de chaudière,

????????????????????????????????????

Etc.

Les travaux seront réalisés sur l’année 2016 et débuteront dès février.

 

Pour Caen habitat, cette première année fut une source riche d’apprentissage et d’information dont les expériences vécues alimentent les orientations stratégiques sur notre patrimoine en faveur du maintien à domicile des personnes âgées et/ou handicapées et du renfort de l’accessibilité (30% de nos locataires ont plus de 60 ans et 44% vivent seuls).

 

Caen habitat vient de lancer un programme d’adaptation de 408 logements aux séniors sur 2016/2020 pour un investissement de 1,2 millions €. L’enjeu est d’investir fortement dans du patrimoine qui se prête à un maintien à domicile durable des personnes âgées pouvant rencontrer des difficultés de mobilité et  répondre aux mutations de nos locataires seniors dans un habitat proche de leur logement actuel.


Sep 09 2015

Le Centre François Baclesse signe un plan de mobilité avec Caen la mer au bénéfice de 915 salariés.

Tag: Caen-agglo,Faits diversJulie @ 15:34

logo Caen La Mer             logo baclesse

 

 

 

Ce mercredi 9 septembre 2015, l’agglomération caennaise Caen la mer, représentée par son Président  Joël BRUNEAU, et le Centre François Baclesse, représenté par le Professeur Khaled MEFLAH, Directeur général, signent un plan de mobilité, en présence de Rodolphe THOMAS, 1er Vice-président de Caen la mer en charge des transports et des infrastructures.

 

Permettant de sortir du « tout voiture » et d’adopter une mobilité intelligente et multimodale, le plan mobilité vise à utiliser à bon escient l’ensemble des modes de déplacements, pour les trajets domicile/travail et professionnels (marche, vélo, covoiturage, transports collectifs). Il peut préconiser d’en éviter certains, notamment grâce aux nouvelles technologies (télétravail, visioconférences, etc.).

Caen la mer, Autorité organisatrice des transports publics et de la mobilité durable sur l’agglomération caennaise, propose un service gratuit de conseil en mobilité à toutes entreprises, administrations ou associations de l’agglomération souhaitant mettre en œuvre un plan de mobilité.

Le Plan de Mobilité du Centre François Baclesse est aujourd’hui la 86e signature d’un Plan de Mobilité.Depuis 2009, près de 15 000 salariés ont été concernés par une démarche Plan de Mobilité.

Dans sa politique de développement durable 2014-2018, le Centre François Baclesse a défini comme priorité «  la réduction de la production de carbone liée aux transports en encourageant les modes de transport respectueux de l’environnement ». Outre les frais de déplacement des salariés qui représentent une part importante de leur budget et les possibilités de stationnement sur le plateau hospitalier caennais qui sont restreintes, la signature d’un plan de mobilité s’inscrit donc dans cet objectif.

Le plan de mobilité signé ce 9 septembre prévoit :

Un référent Plan de mobilité : au sein de Le Centre François Baclesse, il sensibilisera et informera les employés à l’impact de la mobilité sur le pouvoir d’achat et aux différentes formes de mobilité. Il informera les salariés de l’existence du plan de mobilité et de son contenu pour encourager les modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle, en étant  capable de renseigner ou a minima d’orienter ses collègues vers les bons interlocuteurs (Caen la mer, TWISTO, Ecomobile) et en relayant les événements et nouveautés liés à la mobilité auprès des salariés (modification du réseau TWISTO / BUS VERTS , fonctionnement du plan interactif TWISTO, stand de conseil en mobilité, semaine de la mobilité, etc.). Le référent sera aussi en charge de diffuser les outils proposés par Caen la mer.

La promotion de l’utilisation des transports collectifs : pour attirer de nouveaux usagers vers les transports collectifs et fidéliser cette pratique, le Centre François Baclesse s’engage notamment à :

– faire la promotion auprès des salariés des tarifs réduits découlant du plan de mobilité et de la prime transport ;

– diffuser des plans et des fiches horaires et orienter ses salariés sur les procédures de mise en place des abonnements ou sur les services de mobilités :

  • Tram et Bus TWISTO : tarif réduit Plan de mobilité ;
  • Autocars BUS VERTS : abonnement 12 mois salariés ;
  • Vélos en libre-service V’EOL ;
  • TER SNCF ;
  • Abonnement Liber ‘ter ;
  • Abonnement Boos ‘ter ;

–  contacter TWISTO afin d’organiser des stands de conseil en mobilité par groupes de 3-4 personnes.

– mettre à disposition des titres de transports collectifs pour les déplacements professionnels sur l’agglomération caennaise et en région parisienne ;

– installer des écrans et des panneaux d’informations sur le réseau Twisto;

– informer les participants aux réunions qu’elle organise sur l’agglomération caennaise,  des lignes de bus permettant de s’y rendre;

– poursuivre les échanges avec Caen la mer pour préserver le passage des bus à proximité de son site (remis en place à l’entrée du Centre en 2014).

La promotion de l’utilisation du vélo : pour attirer de nouveaux usagers vers le vélo et fidéliser cette pratique, Le Centre François Baclesse s’engage notamment à :

– faire connaitre ses actions visant à sécuriser le stationnement des vélos et les possibilités d’utilisation de vestiaire et de douche dans ses locaux;

– étudier la possibilité d’acheter un vélo pour les déplacements professionnels;

– diffuser aux salariés et à ses visiteurs les outils permettant de choisir les itinéraires cyclables les plus appropriés;

– communiquer sur les aides à l’achat d’un vélo et sur les services proposés par la Maison du Vélo à Caen ;

La promotion d’un usage raisonné de la voiture : le Centre François Baclesse fera en ce sens la promotion du covoiturage.

Le développement d’une approche élargie : le Centre François Baclesse s’engage ainsi à participer aux actions menées dans le cadre d’un futur Plan de Mobilité de Zone.

Contacts presse :

Direction des transports – Anne-Cécile Jourdan – 02 31 25 45 80 – 06 79 66 10 05

courriel : ac.jourdan@agglo-caen.fr

Tous les dossiers sur le site : www.caenlamer.fr

 

Rejoignez la fan-page Facebook « Caen la mer  »

et suivez Caen la mer sur Twitter, LinkedIn, Viadéo, Instagram, Youtube et Google+

Le RSS est disponible sur le site de l’agglomération


Août 27 2015

Incendies volontaires à la Folie-Couvrechef

Plusieurs incendies volontaires ont été déclenchés dans la nuit de mardi à mercredi 26 août dans deux immeubles du patrimoine de Caen habitat à la Folie-Couvrechef à Caen.

Ces incendies ont été provoqués au 26 avenue Jean Monnet et au 1 rue René Duchez. Les pompiers sont rapidement intervenus. Bien heureusement, le feu n’a pas provoqué de blessés hormis une personne incommodée hospitalisée pour une surveillance médicale. Cet incident a néanmoins causé des dégâts importants au 1 rue René Duchez.

Les 27 logements ont dû être évacués au fur et à mesure. Dès ce matin, les équipes de Caen habitat, sur le terrain, assistaient les 52 locataires en ouvrant un appartement à proximité pour proposer un accueil café et déjeuner. Un suivi psychologique est disponible si les locataires en expriment le besoin. Le personnel de proximité est à l’écoute pour conseiller et informer les habitants sur les mesures à prendre en cas, notamment, de dégâts matériels causés suite à l’incendie.

Après l’intervention des pompiers et de la police, Caen habitat, a procédé, de manière immédiate, au nettoiement des parties communes de l’immeuble, contacté les opérateurs techniques pour rétablir l’eau, l’électricité, l’ascenseur et pris des mesures pour sécuriser l’immeuble telles que la fermeture des accès au sous-sol.

Caen habitat dépose plainte auprès des services de police dès aujourd’hui. 

Les locataires pourront réintégrer leur logement en fin d’après-midi. Caen habitat, en contact permanent avec les habitants, s’est assuré que chaque locataire puisse rentrer chez lui. A défaut, des dispositions seront prises.

Sylvie Morin-Mouchenotte, Présidente de Caen habitat et l’ensemble des équipes, très touchés par le choc subi par les habitants, seront vigilants quant à la suite donnée à ces actes condamnables.


Juil 22 2015

Tag: Caen-agglo,SocialJulie @ 10:30

Chantiers d’été et insertion . Caen habitat.

Acteur économique local mais aussi de proximité, Caen habitat, à partir de cet été, déploie des chantiers

en faveur de la jeunesse et de l’insertion.

Des chantiers de rénovation seront effectués par des jeunes femmes ou hommes – en mode « Job d’été » – au

11 rue Marchand à la Grâce-de-Dieu à Caen. Durant une période de 4 semaines consécutives entre le 27 juillet

et le 31 août, une mission professionnelle est confiée à un groupe de 4 jeunes par semaine, entre 16 et 18 ans.

Une quinzaine de jeunes est ainsi embauchée et encadrée par un éducateur technique du SAP*. Ces chantiers

d’été permettent d’appréhender le monde du travail (nettoyage, remise en bon état des murs, boiserie et

peinture) et de découvrir une facette de différents métiers. C’est un moment privilégié de rencontres,

d’échanges et pourquoi pas, pour s’ouvrir vers une nouvelle orientation ?

Plusieurs gros chantiers débuteront dans les prochaines semaines. Ces travaux sont aussi des emplois dont

certains en faveur de l’insertion professionnelle. Caen habitat favorise depuis de nombreuses années, la

pratique de clauses d’insertion dans ses marchés de travaux. Ainsi, la majeure partie – dans les quartiers

ANRU** où la clause s’impose ou hors ANRU par volonté de l’office – intègre des clauses visant à réserver au

moins 5 % des heures d’insertion à des personnes éloignées de l’emploi. Cela peut conduire à des contrats

temporaires, des CDI, des retours vers la vie active ou des formations. Les prochaines opérations concernent

des travaux de réhabilitation thermique sur les résidences Marillac et Saint-André et d’amélioration à Langevin

à la Grâce-de-Dieu, cela représente 1 300 heures d’insertion – la réhabilitation des façades et balcons à la

Guérinière, 1 250 heures – la rénovation des installations sanitaires de la Tour Molière au Chemin-Vert, 265

heures – la réfection des façades et balcons à Jules Verne au Calvaire-Saint-Pierre, 320 heures – le ravalement

de façades à Armand Marie à la Grâce-de-Dieu, aux Réservoirs au Chemin-Vert et aux Cormorans à la

Guérinière, 220 heures – la construction d’une nouvelle résidence de 36 logements à la Grâce-de-Dieu, 1 320

heures ou celle des 23 logements, avenue de la Libération à proximité du Château de Caen, 1 255 heures.

En 2014, 503 heures d’insertion ont été réalisées sur des marchés d’isolation, de peinture et d’électricité pour la

construction de 25 logements à Beaulieu à Caen. 3 personnes ont ainsi bénéficié de l’insertion sur cette

opération. Depuis 2005, ce sont 38 545 heures et 96 personnes concernées ! Hors quartiers ANRU, 3 232

heures ont été comptabilisées et effectuées par 15 personnes.

Cette insertion concerne les habitants domiciliés dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville mais

également plus globalement des personnes résidant dans l’agglomération éloignées de l’emploi. Elles

travaillent dans les domaines tels que la plomberie, l’électricité, la peinture, les cloisons, etc. Elles sont

embauchées par les entreprises, prestataires de Caen habitat, après s’être inscrites auprès d’un prescripteur

comme la Méfac***, la mission locale ou une agence d’intérim.

Ainsi, Caen habitat, au travers de nombreux dispositifs, est au coeur de la vie des quartiers caennais et

accompagne ses locataires au quotidien.

* Service d’action préventive

**Agence nationale pour la rénovation urbaine

***Maison de l’emploi et de la formation de l’agglomération caennaise.

 

 


Juin 30 2015

Semaine de l’accession à la propriété, du 22 au 27 juin. L’accession à la propriété : une nouvelle offre de Caen habitat.Semaine de l’accession à la propriété, du 22 au 27 juin. L’accession à la propriété : une nouvelle offre de Caen habitat.

Tag: Caen-agglo,SocialJulie @ 15:03

Premier bailleur social de l’agglomération de Caen la mer,  Caen habitat développe ses activités et lance son premier programme « d’accession sociale à la propriété » ! Une nouveauté d’importance pour l’office, dont la mission principale historiquement est d’offrir un logement en location à loyer modéré. Désormais, un locataire ou un futur propriétaire peut accéder à la propriété avec Caen habitat !

Cette première opération d’accession sociale à la propriété présente un caractère original, expérimental et unique sur Caen puisque Caen habitat s’engage dans la réalisation d’un habitat participatif : 16 logements dont 8 éligibles au prêt social location-accession (PSLA, dispositif d’accession qui s’adresse à des ménages sous plafonds de ressources) et 8 logements pour des accédants directs.

Le projet sera élaboré avec les habitants réunis au sein de l’association « Ecohabitat partagé Calmette », un cabinet d’architecte et Caen habitat. Chacun sera associé aux différentes étapes d’avancement et de validation.

Ces 16 logements seront construits sur un terrain du quartier Calmette à Caen. Ce bâtiment a vocation à accueillir des espaces privés et des parties communes partagées comme une buanderie, un abri vélo, un atelier, une chambre d’amis, etc. Une étude, lancée dès juillet, définira parfaitement le concept qui présentera des spécificités techniques innovantes avec un travail de recherche en terme d’optimisation spatiale, de matériaux biosourcés et la valorisation de l’environnement naturel.

Un an d’études sera nécessaire puis environ 14 mois de travaux sont envisagés à ce stade – l’aménagement serait possible pour les 16 familles à l’automne 2017.

Il s’agit d’une opération de plus de 2 millions d’euros. 

« Cette première opération de co-construction innovante à Caen marque le début du développement de cette nouvelle offre – l’accession à la propriété – que Caen habitat impulse en faveur de ses locataires, habitants ou nouveaux arrivants sur l’agglomération » explique Sylvie Morin-Mouchenotte, Présidente.  

image005


Juin 30 2015

Accords collectifs. Chaudières, Chauffe-bains et VMC – Caen habitat concerte, signe et mutualise pour obtenir des tarifs compétitifs pour ses locataires.

Tag: Agglomération de Caen,Caen-agglo,SocialJulie @ 15:00

Ce lundi 29 juin, la Confédération nationale du logement (CNL) représentée par Patrick Carreau, la Confédération sociale des familles (CSF) par Bruno Ragot, l’association Consommation logement et cadre de vie (CLCV) par Marie-Josèphe Houssin et Sylvie Morin-Mouchenotte, Présidente de Caen habitat ainsi que Valérie Mespoulhès, Directrice générale, ont signé des accords collectifs pour l’entretien des chaudières individuelles, de la ventilation mécanique contrôlée et des chauffe-bains.

Caen habitat, dans le cadre du contrat de location, prend en charge ces prestations pour le compte de ces locataires. Cette obligation d’entretien par le locataire effectuée par Caen habitat sécurise les personnes et les équipements au sein des bâtiments. Le coût est répercuté mensuellement sur l’avis d’échéance. Cependant, la signature d’accord collectif  permettra à Caen habitat de continuer à entretenir ces dispositifs, d’obtenir un tarif mutualisé et que chaque locataire paie un tarif identique sur tout le patrimoine. Ce contrat comprend l’entretien et les dépannages.

L’ensemble des locataires disposant de ces équipements est associé à cet accord, par l’envoi d’un courrier les sollicitant pour exprimer leur avis, si une majorité de locataires le refusait, chacun gèrera son entretien avec son chauffagiste sans tarif global négocié. Caen habitat entretient 2 284 chaudières, 2 983 chauffe-bains et de nombreuses VMC.

Caen habitat investit dans son patrimoine en concertant les représentants des locataires avec qui les échanges sont fructueux et précieux pour veiller au bien vivre du plus grand nombre. Ainsi, la politique de logement à loyer modéré se construit au quotidien avec le premier acteur concerné : l’habitant.

image004


Juin 17 2015

JOHN, GO TWISTO ! CAEN LA MER VOUS EMMENE* AU FESTIVAL BEAUREGARD *ET VOUS RAMENE AUSSI BIEN SÛR !

JOHN, GO TWISTO !

CAEN LA MER VOUS EMMENE* AU FESTIVAL BEAUREGARD

*ET VOUS RAMENE AUSSI BIEN SÛR !

Les 2 + 3, 4 et 5 juillet, John et Twisto ont tout prévu pour faire passer un bon moment aux festivaliers de Beauregard en mettant à leur disposition des navettes gratuites les déposant aux portes du festival grâce au financement apporté par Caen la mer.

Pas d’embouteillages, pas de soucis de stationnement et pas de marche interminable pour accéder au site du festival Beauregard… Les navettes Twisto sont là !

de 17h30 à 21h30 le jeudi

de 15h00 à minuit le vendredi

de 14h00 à minuit le samedi

de 14h00 à 21h le dimanche

• Un départ à chaque arrivée de Tram depuis la station Café des Images à Hérouville St-Clair.

• En complément le dimanche, des navettes bus toutes les 10 mn de 14h00 à 21h00 depuis Caen Centre – arrêt St-Pierre.

de 23h30 à 02h00 le jeudi

de minuit à 05h00 vendredi & samedi

de 22h00 à 03h30 le dimanche

• Une navette toutes les 10 mn de Beauregard direction Hérouville – arrêt Café des Images à Hérouville St-Clair et Caen Centre – arrêt St-Pierre.

le jeudi à 00h00

le vendredi à 03h30

le samedi à 03h30

le dimanche à 01h30

• Un seul départ chaque soir à destination de Ouistreham, Hermanville-sur-mer et Lion-sur-mer.

• 120 places disponibles sur réservation entre le 17 et le 30 juin en vous rendant à l’Espace transport Twisto, 15 rue de Geôle à Caen.

• Aucune réservation par téléphone. Chaque bon de réservation est nominatif et ne peut être cédé à une autre personne.

Il devra être présenté lors de la montée à bord du véhicule.

NAVETTES ALLER | GRATUITES

SUR RÉSERVATION

NAVETTES RETOUR CÔTE DE NACRE | GRATUITES

NAVETTES RETOUR | GRATUITES

+ D’INFO SUR…

twisto.fr ou www.festivalbeauregard.comDSCN7416


Juin 17 2015

Fête de la musique : Bus et tram gratuits à partir de 19h !

Tag: Caen-aggloJulie @ 17:44

A l’occasion de la Fête de la Musique, le dimanche 21 juin 2015, les réseaux Twisto et Mobisto seront gratuits à partir de 19h !

Pour profiter pleinement des concerts et des animations du centre ville de Caen, Twisto propose des départs tardifs :

Le Tram A&B :

Départs assurés en centre ville jusqu’à 1h du matin.

Les Lianes 1, 2, 3 et 4 :

Conservent leurs horaires habituels du dimanche avec des départs du centre ville de Caen jusqu’à minuit.

Les usagers, adhérents au service, peuvent réserver leurs déplacements, comme d’habitude, au 02 31 44 85 21.

Libre !

Pour éviter les problèmes de stationnement, les Parcs Relais Twisto seront également gratuits à partir de 19h00.

Comment ça marche ?

Il suffit de garer sa voiture dans l’un des deux parkings relais situés aux portes de Caen (Côte de Nacre et Ifs Jean Vilar) et de se laisser conduire en tram jusqu’au centre ville !


Juin 15 2015

Caen habitat, premier bailleur de l’agglomération de Caen la mer, participe à la Semaine nationale des HLM du 13 au 21 juin !

Tag: Caen-aggloJulie @ 17:38

3ème édition organisée partout en France, la semaine des HLM a pour thème « Les Hlm, fabriques de vies actives » –

www.semainedeshlm.fr. Qu’il s’agisse de valoriser l’attractivité des métiers du logement social, la diversité des

initiatives en faveur de l’emploi et de l’insertion, la richesse des actions culturelles et sociales, les organismes

HLM sont tous mobilisés.

C’est une belle opportunité pour mettre en avant la palette et l’attractivité des métiers HLM, facteurs de développement

économique… Le logement social fabrique et fait évoluer les métiers au service des locataires ! (Consultation possible des

3 000 offres d’emplois par an sur : www.pro.union-habitat.org).

Vie active professionnelle, mais aussi associative et bénévole !

Comme bien d’autres bailleurs, Caen habitat, participe aussi au développement de la vie associative par le soutien

d’initiatives collectives qui améliorent le bien vivre ensemble ! Caen habitat accueille près de 25 000 habitants sur Caen et

ses communes environnantes, Fleury-sur-orne, Colombelles, Ifs, Bretteville-sur-Odon et Saint-Germain-la-Blanche-Herbe.

 Création d’une animation « Open Space » pour les élèves de 4ème !

Caen habitat, c’est 240 collaborateurs, 58% d’hommes et 42% de femmes – 42 ans d’âge moyen avec 14 années

d’ancienneté – Des ressources riches et diversifiées à partager ! 121 sont employés ou ouvriers, 87 techniciens ou agents de

maîtrise, 32 cadres. Plus de 70 métiers différents ! Un capital à valoriser ! De nombreuses compétences et un savoir-faire à

partager !

Ainsi, pour la semaine des HLM, Caen habitat a créé une animation « Open Space » destinée aux collégiens afin d’alimenter

leur réflexion dans le cadre de leurs orientations vers des études supérieures ou professionnelles. Cette animation se

construit avec les élèves réunis en mini entreprise autour d’un projet de construction d’immeuble. Ils ont pour mission

d’élaborer leur projet en y incluant quelques-uns des métiers du monde Hlm. Ce moment d’échanges autour des

compétences, des formations, des missions et du quotidien avec les intervenants professionnels permet aux jeunes élèves

d’approfondir leur connaissance du monde de l’entreprise et de préparer leur avenir professionnel.

Cette animation sera réalisée au collège Guillaume de Normandie à Caen et à décliner à l’avenir, dans d’autres

établissements !

 Création artistique Textus, une collection d’Azertyuiop, une oeuvre originale et partagée

Depuis avril, Caen Habitat et l’association caennaise Le Tunnel sont partenaires et soutiennent une démarche culturelle de

proximité. Ils accueillent une étape de travail Textus issue de la Collection « Azertyuiop » de l’artiste caennaise Cendres

Delort. Textus, un laboratoire éphémère et interactif, fait appel aux habitants du quartier de la Grâce-de-Dieu à Caen pour

se réaliser.

L’artiste a orienté ses recherches sur l’identité et le territoire. Après avoir recueilli plusieurs témoignages en tissant des liens

avec les habitants lors de rencontres impromptues ou au sein des nombreuses activités existantes sur le quartier, elle les a

invités à participer à l’oeuvre artistique par l’écriture sur la peau et la photographie.

IMG_1505

L’exposition urbaine est ouverte à tous

parcours-expo-1606

rea-cendres delort

Capture d’écran 2015-06-15 à 18.37.04


Nov 10 2014

Viacités – communiqué en réponse aux propos d’E.Vève et G.Déterville

Tag: Caen-agglo,Politique locale,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 12:25

clip_image002

Eric Vève et Gilles Déterville réagissent à l’annonce du nouveau projet de tram, en parlant d’une « erreur politique », s’inquiétant des conséquences de l’abandon du Projet initial de deux lignes fer à 300 millions d’euros.

Je souhaite rappeler à ces deux élus d’opposition, que nous avons été contraints de remettre à plat le projet initial, compte tenu du contexte économique local et national.

La baisse des dotations de l’Etat, la diminution du versement transport, et l’endettement important de Caen la Mer, ne nous permettaient pas de créer dans son intégralité la ligne 2 dès 2019.

L’un et l’autre, sont, en grande partie, responsables de cette impasse financière, en ayant soutenu les investissements, comme la BMVR ou l’hôtel d’agglomération.

Je les invite, à relire la conclusion du rapport de la chambre régionale des comptes, rendue publique en juillet dernier, qui conseillait à Viacites « d’envisager tous les scénarios alternatifs qui permettraient d’optimiser l’enveloppe globale de ce projet de réseau et de l’adapter à ses capacités internes de financement. »

Je déplore l’attitude irresponsable d’Éric Vève qui savait dès le mois de décembre 2011, que le financement des deux lignes de Tramway Fer à 300 millions d’euros était quasi impossible, date à laquelle il a reçu les conclusions de l’analyse financière de Viacités, réalisée par le cabinet FCL pour mesurer la capacité d’investissement du syndicat dans la perspective de la réalisation du futur projet.

Les conclusions de cette étude payée par Viacités et qui n’a jamais été rendue publique dans son intégralité étaient pourtant sans appel : « Le maintien de la stratégie de Viacités risque donc de se traduire par une incapacité à trouver les financements nécessaires à la réalisation du projet sans remise en cause du plan de financement, par une incapacité à absorber des aléas financiers. Dans ces deux cas, Viacités sera conduit à devoir solliciter un niveau de concours publics, nettement supérieurs aux volumes anticipés, et créer ainsi des tensions avec les collectivités membres, et remettre en cause une partie de son projet s’il n’est pas trop tard. »

Malgré ces mises en garde, à quelques mois des élections municipales, Eric Vève s’est obstiné à garder son projet initial à 300 millions, sachant pertinemment que Caen la mer serait contrainte d’augmenter les impôts des habitants de l’agglomération et Viacites d’augmenter le prix du titre de transport.

Il serait souhaitable que les élus d’opposition caennais puissent entendre les arguments de Philippe Duron, qui le 11 octobre dernier, affirmait dans un entretien à Ouest France que « la priorité, (est de) passer la ligne 1 en fer » et que la réalisation de la ligne 2 ne se « pose pas avec la même acuité » indiquant que « le contexte a changé et le financement des collectivités est contraint. »

Rodolphe THOMAS

Président de Viacités


Page suivante »