juil 03 2014

1er vol Caen-Londres avec Flybe !

image

Ce jeudi 3 juillet, Michel COLLIN, Président de la CCI Caen Normandie et Président de la SAS Aéroport Caen Normandie accompagné de Simon FAGAN, Chief Commercial Officer de la société  Stobart Air, ont accueilli le 1er avion de la compagnie européenne Flybe à Caen. Ces vols sont opérés par le partenaire franchisé Stobart Air.
L’avion a été baptisé à l’occasion de son arrivée sur la piste d’atterrissage de l’aéroport de Caen-Carpiquet.

A leur arrivée, les passagers britanniques ont reçu un sac cadeau du Comité Régional de Tourisme contenant un sachet de petits fours La Maison du biscuit, un échantillon de mimolette Isigny Sainte-Mère, une mignonette de Calvados de la Distillerie Busnel et de la documentation sur la Normandie.

Les passagers français partant pour l’Angleterre ont également reçu un sac cadeau de l’aéroport de Caen-Carpiquet.
Il y a quelques jours, la compagnie Flybe a annoncé le renforcement des vols été, avec la création de deux allers/retours supplémentaires, le mardi et le samedi.

Ce sont donc 6 vols allers/retours de et vers la capitale britannique qui sont proposés aux voyageurs durant l’été.

Simon Fagan, Chief Commercial Officer de Stobart Air, explique :
« Les passagers d’aujourd’hui sont les premiers de milliers qui utiliseront nos services dans les années à venir. De nombreuses réservations ont été faites dès l’annonce de l’ouverture de la ligne, en avril. Nous avons vu la réactivité croissante des passagers « loisirs » et « affaires » qui sont attirés par des prix compétitifs, des horaires pratiques et l’efficacité de l’aéroport de Londres-Southend. »
Michel Collin, Président de la SAS Aéroport Caen-Normandie, précise pour sa part  :
« L’ouverture de la ligne Caen-Londres représente un grand potentiel pour le tourisme et le commerce de la région. La facilité d’accès à Londres est l’un des principaux atouts de cette ligne. Nous sommes particulièrement heureux de la confiance que Stobart Air a en notre partenariat, et qui s’exprime d’ores et déjà par la création de 2 rotations supplémentaires cet été. »

L’aéroport de Southend a entièrement été rénové pour les jeux olympiques de Londres et une ligne  relie en une cinquantaine de minutes, l’aéroport au centre de Londres.

.image

image

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

image

Le baptême par les pompiers du premier avion de cette nouvelle ligne

image

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

image

Le président Michel  Collin et Mme Marilyne HAIZE-HAGRON ont accueilli les premiers passagers en provenance de Grande Bretagne au pied de la passerelle

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

image

image

image

image

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

image

Sur cette photo, à droite le président de la CCI Michel Collin,, M. Simon Fagan, Chief Commercial Officer de Stobart Air,  deux membres d’équipage et M. Nigel Stockwell,  Interlocuteur à Londres  pour l’aéroport de Caen-Carpiquet, accompagné de son épouse

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

image

Embarquement pour Londres

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

image

image


juil 03 2014

Beauregard, un succès qui rend vert de rage

Tag: Agglomération de Caen,Politique locale,Vie culturelle et loisirsGérard - votre Editeur @ 16:09

image

Durant ce week-end, près de 80 000 festivaliers vont pouvoir profiter du début de l’été sur les rythmes pop-rock du festival de Beauregard.

Festival populaire qui apporte enthousiasme, et qui a le double avantage de faire rayonner l’agglomération caennaise à l’échelle nationale ainsi que d’entraîner d’importantes retombées économiques, aspect qui ne peut être négligé dans un contexte économique difficile.

Malheureusement, les Verts démontrent encore tout leur sectarisme adoptant une posture politicienne et polémique. Mme Samia Chehab attaque la volonté de l’agglomération caennaise de venir en soutien à ce festival. Rappelons que Madame Chehab a tenu un mandat de six ans en tant que Maire adjointe à l’innovation culturelle à la mairie de Caen. De quel bilan peut-elle aujourd’hui se prévaloir ? Sa seule innovation fut peut-être de faire de Caen la seule grande ville où le maire adjoint à la culture fut renvoyé sans être remplacé.

Plutôt que de s’opposer par principe dès lors qu’un projet culturel n’est pas initié par un élu de gauche ou de son propre parti, il serait sûrement plus judicieux pour Madame Chehab de tirer le bilan de sa propre action culturelle, qui pourrait expliquer en partie les derniers résultats électoraux de la ville de Caen. Les habitants héritent d’une bibliothèque municipale à vocation régionale qui plombe le budget de l’agglomération caennaise sans se soucier de l’avenir des bibliothèques de proximité.

Il est toujours choquant, sous prétexte de vouloir régler des petits comptes politiques, de voir des élus s’attaquer à des projets qui marchent et qui plaisent.

Tous les élus de notre région doivent se mobiliser pour que le Festival de Beauregard s’installe durablement dans le paysage culturel français.

Sylviane Lepoittevin,

Maire adjointe en charge de la culture

image


juil 03 2014

THE GLENN AMBASSADORS BIG BAND le 14 Août au Zénith de Caen

THE GLENN AMBASSADORS BIG BAND

«Tribute to Glenn Miller»

GABB#4.JPG OK

70 ans plus tard, son jazz n’a pas pris une ride !

Début des années 40, Hollywood-Californie est la capitale du jazz, l’Amérique ces années-là s’éveille et s’endort sur des rythmes de jazz. Cette musique est partout : à la radio, dans les music-halls, dans les night- clubs. Les studios de cinéma sont eux aussi gagnés par cette contagion de l’ère du Swing. Soixante-dix ans plus tard, Moonlight Serenade, In the Mood, Chattanooga Choo Choo, Serenade in Blue, American Patrol, Pennsylvania 6500, Stardust et bien d’autres sont devenus des standards mondialement connus. Les amateurs des grandes formations de jazz se réjouiront de la venue dans leur ville de ce grand orchestre, The Glenn Ambassadors Big Band.

18 musiciens, 4 chanteurs, 4 danseurs !…

The Glenn Ambassadors Big Band perpétue le succès des années Swing où les grandes formations ont imposé leurs mélodies au monde entier !

Chaque soliste se détache avec brio de l’ensemble orchestral des trompettes, trombonnes, saxophones, le tout rythmé par le piano, la basse et la batterie déclenchant une ambiance torride dans laquelle le public s’abandonne.

La cohérence et le son de ce groupe sont le fruit d’un travail rigoureux grâce aux arrangements originaux retrouvés aux Etats-Unis.

Le trio vocal féminin soutient avec fraicheur et talent, la voix chaude du crooner entertainer. Les concerts du Glenn Ambassadors Big Band sont un voyage dans le temps et un bain de jouvence.

Avec la participation des danseurs de l’association caennaise Rock’n Go

Un spectacle So14 !

JEUDI 14 AOÛT 2014

ZÉNITH DE CAEN 20H

14 € assis libre

(gratuit moins de 14 ans)

A vos agendas de l’été !

N’oubliez pas au coeur du mois d’Août, la fête pour les 70 ans du Débarquement c’est encore au Zénith de Caen le 14 Août !

Merci d’en informer vos lecteurs / auditeurs / visiteurs / vacanciers / famille et autre !!


juil 02 2014

Dans un délire alcoolique, il ouvre le bras de son père d’un coup de couteau . Un an de prison dont la moitié en ferme.

Tag: Actualités Judiciaires,Agglomération de Caen,Faits divers,SociétéGérard - votre Editeur @ 15:54

David Q. 38 ans, comparaissait ce jour, dans le cadre d’une comparution immédiate,  afin  de répondre de violences commises le  22 mai contre son père,  qui l’hébergeait depuis peu,  à Hérouville.

Ce soir là,  le prévenu n’ayant pas supporté que  son père refuse de lui prêter son téléphone pour pouvoir appeler ses deux filles, il s’énervait,  d’ autant plus vite qu’il affichait à son arrestation une alcoolémie de 2, 88 grammes d’alcool par litre de sang.

Dans son délire, David saisissait un couteau et en portait un coup violent sur l’avant bras de son père  lui faisant une entaille de 6 cms , laissant presqu’apparâitre l’os. 

David  est un homme sous curatelle renforcée,   bénéficiant de l’allocation Adulte handicapé depuis qu’il s’est jeté du troisième étage dans un acte suicidaire.

Me Frechet a rappelé le traumatisme de la victime qui souhaite que son fils soit soigné  et pas obligatoirement envoyé en prison mais qui  demande surtout  à être protégé par une interdiction au fils de rentrer en contact avec lui.

La représentante du parquet parle de scène  de violence surréaliste conséquence d’un abus d’alcool. Elle demande une sanction  qui sera suivie d’ailleurs de 1é mois de prison dont la moitié en sursis mise à l’épreuve durant trois ans. Obligation de soins contre l’alcool, obligation de rechercher un emploi et d’indemniser la  victime et l’assurance maladie qui réclame plus de 9 200 euros. iùnterdiction de contact avec son père et interdiciton de porter ou détenir une arme. enfin le maintien en détention est souhaité.

Pour la défense, Me Hélène Leblanc reconnait un conflit autour du téléphone. Elle rappelle que son client a été élevé dans un contexte constant de violences, le père , alors alcoolique,   s’en prenant à la mère mais aussi aux enfants.David a essayé de se suicider  après sa rupture d’avec la mère de ses enfants et perdu aussi son travail. Elle conclut  en constatant que son client relève surtout des soins. Mais après déléibéré, c’est le réquisitoire de la procureure qui sera suivi et le prévenu est détenu en détention.


juin 27 2014

Conseil communautaire : les élus socialistes et verts décident de ne pas soutenir le festival de Beauregard.

Tag: Agglomération de Caen,Politique localeGérard - votre Editeur @ 23:58

Communiqué de Rodolphe Thomas, maire d’Hérouville

Jeudi soir, lors du Conseil communautaire, l’accord des 2/3 des 107 conseillers communautaires était nécessaire pour que le festival de Beauregard soit déclaré d’intérêt communautaire et que Caen la mer puisse prendre en charge le transport des festivaliers à hauteur de 29.000 euros sur un budget total de 3.000.000 d’euros.

Malheureusement, les élus verts et socialistes ont sournoisement décidé de ne pas voter la délibération pour faire en sorte que la majorité des 2/3 ne soit pas réunie et qu’ainsi l’agglomération ne puisse apporter son soutien au festival.

Rodolphe Thomas est scandalisé par de tels agissements, cela confirme bien que les élus socialistes et verts mettent tout en œuvre pour faire disparaitre le festival de Beauregard de la programmation culturelle de l’agglomération caennaise.

Depuis sa création en 2009, ils refusent systématiquement par pur sectarisme de soutenir ce festival pour la simple et bonne raison qu’il a le malheur d’être situé sur la commune d’Hérouville Saint-Clair.

Le maire d’Hérouville constate aujourd’hui qu’ils n’ont pas su tirer les leçons du message très clair passé par les électeurs lors des dernières élections municipales : ce sont ces postures politiciennes qui ont grandement participé à leur échec. 

Par leur obstruction systématique, ils mettent en danger l’évènement le plus populaire de notre agglomération. En effet, le festival Beauregard financé en majeure partie par des fonds privés pourrait atteindre cette année un record d’affluence avec plus de 80 000 spectateurs.

Il faut rappeler que ce festival est un véritable levier économique pour notre région. Au-delà des retombées purement touristiques, comme le soutien à l’industrie hôtelière et de restauration, et des retombées médiatiques qui apportent une image nouvelle de notre territoire, l’organisation et le déroulement du festival engendrent des retombées économiques directes telles que des créations d’emplois (saisonniers ou permanents, temps partiels, intermittents…) ou de nombreux achats et dépenses chez les commerçants locaux.

Compte tenu de ces éléments, il semblait évident que Caen la mer puisse renforcer son partenariat avec le festival de Beauregard, malheureusement, ce n’est que partie remise…


juin 27 2014

Agenda hérouvillais

Tag: Agglomération de CaenGérard - votre Editeur @ 10:15

Date

 

Manifestation

 

Lieu

 

Heure

Samedi

28 juin

 

→ Fermeture de la bibliothèque d’Hérouville Saint-Clair du mardi 1er juillet au lundi 15 septembre 2014. Réouverture le mardi 16 septembre 2014 à 14 h.

 

Bibliothèque d’Hérouville

 

Dimanche

29 juin

 

→ La Fête du cinéma jusqu’au 2 juillet

 

 

Café des Images

Dès 10h30

Lundi

30 juin

→ Soirée Jonathan Glazer – 2 films : "Birth" et "Under The Skin" suivie d’une rencontre avec Emmanuel Burdeau, critique à Mediapart

 

Conseil municipal

 

Café des Images

 

 

Salle du Conseil municipal

A partir de 18h15

 

 

20h

Mardi

1er juillet

Passage du jury Concours Fleurir ma ville

 

Ecole des Sports organisé par Cap Sport

 

 

 

Le Val, à proximité de l’école du Val

 

 

16h45 à 18h

Mercredi

2 juillet

Maison de la Musique : Auditions formation musicales adultes

 

Passage du jury Concours Fleurir ma ville

 

Inauguration du Festival Beauregard + apéro concert avec la Gallera Social Club (sur invitation)

 

Pass’Sport de rue organisé par Cap Sport

 

 

Sur place

 

 

 

Domaine de Beauregard

 

 

 

Place 14 Grande Delle et terrain en herbe à la Haute Folie

19h

 

 

 

19 h

 

 

 

14h à 16h30

Jeudi

3 juillet

Before Festival Beauregard avec Stromae + 3 groupes (Complet)

 

→ Du 3 au 12 juillet, tournoi seniors et seniors plus, organisés par l’ELSH

 

Domaine de Beauregard

 

Espace 3 Raquettes

19h à 23h30

 

Journée

Vendredi

4 juillet

 

 Festival Beauregard

 

Ecole des Sports organisé par Cap Sport

 

 

Assemblée Générale du SCH Football

 

 Domaine de Beauregard

 

Le Val, à proximité de l’école du Val

 

Petite salle du gymnase Allende

16h45 à 3h

 

16h45 à 18h

 

 

19h00 ?

Samedi

5 juillet

 

Festival Beauregard

 

 

Domaine de Beauregard

15h30 à 3h

Dimanche

6 juillet

 

Festival Beauregard

 

 

Domaine de Beauregard

15h30 à 1h

 


juin 26 2014

Plus 1,7 % de chômeurs en Basse Normandie à fin mai . Plus 4, 3 % sur un an

DEMANDEURS D’EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI EN BASSE-NORMANDIE EN MAI 2014

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 68 474 en Basse- Normandie, fin mai 2014.

-        Ce nombre augmente de 1,7% (+1 146) par rapport à la fin avril 2014 (+4,3% sur un an).   -    

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A augmente de 0,7% par rapport à fin avril 2014 (+4,1% en un an).

Par département, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A varie de +1,4% à +2,1% en mai 2014 par rapport à fin avril 2014 :

Calvados (+1,4%), Manche (+2,0%), Orne (+2,1%).

En Basse-Normandie, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories B et C s’établit à 39 330 fin mai 2014. Ce nombre augmente de 0,3% (+99) au mois de mai (+6,6% sur un an).
En Basse-Normandie, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B et C s’établit à 107 804 fin mai 2014. Ce nombre augmente de 1,2% (+1 245) au mois de mai (+5,1% sur un an).
En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B et C augmente de 0,7% par rapport à fin avril 2014 (+4,8% en un an).
Par département, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B, C varie de +0,9% à +1,5% en mai 2014 par rapport à fin avril 2014 : Calvados (+1,1%), Manche (+1,5%), Orne (+0,9%).

Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégories D et E s’établit à 13 275 en Basse-Normandie.
En mai, le nombre de celles inscrites en catégorie D diminue de 3,8% et le nombre de celles inscrites en catégorie E est en baisse de 0,7%.

Demandeurs d’emploi selon le sexe et l’âge
En Basse-Normandie, en mai 2014, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A augmente de 2,2% pour les hommes (+5,5% sur un an) et augmente de 1,1% pour les femmes (+2,8% sur un an). Le nombre de
demandeurs d’emploi de catégorie A de moins de 25 ans s’accroît de 1,7% (-2,1% sur un an). Le nombre deceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 1,7% (+3,4% sur un an) et le nombre de ceux de 50 ans et plus est en
hausse de 1,6% (+12,7% sur un an).
En mai 2014, parmi l’ensemble des demandeurs d’emploi de catégories A, B, C en Basse-Normandie, le nombre d’hommes augmente de 1,4% (+6,1% sur un an) et le nombre de femmes augmente de 0,9% (+4,2% sur un an). Le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B, C de moins de 25 ans augmente de 1,0% (-0,9% sur un an). Le nombre de ceux de 25 à 49 ans s’accroît de 1,3% (+4,6% sur un an) et le nombre de
ceux de 50 ans et plus est en hausse de 0,9% (+12,5% sur un an).

Demandeurs d’emploi selon l’ancienneté d’inscription
En Basse-Normandie, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus augmente de 1,7% au mois de mai 2014 (+12,3% sur un an) et celui des inscrits depuis moins d’un an
augmente de 0,8% (+0,6% sur un an).

Les entrées et sorties de Pôle emploi
En Basse-Normandie, les entrées à Pôle emploi en catégories A, B, C augmentent de 6,9% au cours des trois derniers mois, par rapport aux trois mois précédents. Les entrées faisant suite à des fins de contrat à durée déterminée (+2,5%), des fins de mission d’intérim (+10,5%), des premières entrées sur le marché du travail (+2,0%), des licenciements économiques (+23,4%), des licenciements autres qu’économiques (+3,8%) ou des reprises d’activité (+8,4%) augmentent, tandis que celles faisant suite à des démissions (-0,4%) diminuent.
Les sorties de catégories A, B, C diminuent en Basse-Normandie au cours des trois derniers mois (-0,2% par rapport aux trois mois précédents). Les sorties pour motifs arrêts de recherche (+2,7%) ou cessations d’inscription pour défaut d’actualisation (+3,8%) augmentent, tandis que celles pour motifs radiations administratives (-2,4%), reprises d’emploi déclarées (-2,6%) ou entrées en stage (-11,1%) diminuent.

Les offres collectées par Pôle emploi
Les offres d’emploi collectées par Pôle emploi diminuent de 0,8% au cours des trois derniers mois en Basse- Normandie (+4,4% en regard des mêmes trois mois de l’année précédente) : -8,8% pour les offres d’emplois durables (6 mois ou plus) et +6,3% pour les offres d’emplois non durables (moins de 6 mois).

Demandeurs d’emploi ayant un droit payable au RSA
En Basse-Normandie, au mois de mai 2014, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A et ayant un droit payable au Revenu de solidarité active (RSA) est de 13 758 (soit 21,6% des demandeurs
d’emploi inscrits en catégorie A, données brutes). Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C et ayant un droit payable au RSA est de 17 780 (soit 17,1% des demandeurs d’emploi inscrits en
catégories A, B, C, données brutes).
Les entrées à Pôle emploi en catégories A, B, C des personnes ayant un droit payable au RSA sont de 1 421 au mois de mai 2014 (soit 17,0% des entrées en catégories A, B, C, données brutes). Les sorties de catégories A, B, C des personnes ayant un droit payable au RSA sont de 1 597 au mois de mai 2014 (soit 17,8% des sorties de catégories A, B, C, données brutes).

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Les données sur les demandeurs d’emploi sont présentées selon divers regroupements statistiques (catégories A, B, C,
D, E). La plupart des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sont tenus de faire des actes positifs de recherche
d’emploi : certains sont sans emploi (catégorie A), d’autres exercent une activité réduite courte, d’au plus 78 heures au
cours du mois (catégorie B), ou une activité réduite longue, de plus de 78 heures au cours du mois (catégorie C). Par
ailleurs, certaines personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de faire des actes positifs de recherche
d’emploi : elles sont soit sans emploi et non immédiatement disponibles (catégorie D), soit pourvues d’un emploi
(catégorie E).

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Avertissement :
Les données présentées concernent les demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
La notion de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi est une notion différente de celle de chômeurs au
sens du Bureau international du travail (BIT) : certains demandeurs d’emploi ne sont pas chômeurs au sens du
BIT et certains chômeurs au sens du BIT ne sont pas inscrits à Pôle emploi.
Au-delà des évolutions du marché du travail, différents facteurs peuvent affecter les données relatives aux
demandeurs d’emploi : modifications du suivi et de l’accompagnement des demandeurs d’emploi,
comportements d’inscription des demandeurs d’emploi, mise en place du RSA (1er juin 2009)…L’ensemble des
définitions figurent dans les encadrés 1 à 3 en annexe de la publication.


juin 26 2014

Flybe renforce les vols Caen-Londres pour l’été

Tag: Agglomération de Caen,Département,Région,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 16:24

Logo Aéorport Caen Carpiquet2012

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 Bonne nouvelle pour l’aéroport de Caen-Carpiquet, la compagnie Flybe annonce qu’elle renforce ses vols par la création de deux fréquences supplémentaires cette saison :

 

-       Mardi : du 29 juillet au 19 août

-       Samedi : du 26 juillet au 23 août

 

Du 29 juillet au 19 août

Mardi

Durée

Départ – Londres (heure locale)

11h40

1h15

Arrivée – Caen (heure locale)

13h55

Départ – Caen (heure locale)

14h20

1h10

Arrivée – Londres (heure locale)

14h40

 

Du 26 juillet au 23 août

Samedi

Durée

Départ – Londres (heure locale)

11h45

1h15

Arrivée – Caen (heure locale)

14h00

Départ – Caen (heure locale)

14h25

1h10

Arrivée – Londres (heure locale)

14h45

 

 

Les clients vont donc avoir le choix de 6 vols aller/retour par semaine, à compter du 26 juillet 2014.

 

Où se situe l’aéroport de Londres Southend ? Et comment rejoindre le centre de Londres ? A 53 minutes de Londres (station de Liverpool Street) en train. Départ de la gare qui se situe à 100 pas du terminal avion. Trains disponibles toutes les 30 minutes, coût £14.90 aller simple (possibilités de travel card et tarifs groupe).

 

Vous trouverez ci-joint la carte des aéroports de Londres.

Carte aéroports de Londres


juin 26 2014

Festival Beauregard – parking vélos gratuit et gardienné – navettes Bus Verts et accès pistes cyclables balisées

Navettes de Bus Verts, pistes cyclables et routes balisées… comme les années passées, le département du Calvados apporte son soutien au Festival Beauregard en matière de transports.

Il met par ailleurs en place un parking pour les vélos, gratuit et gardienné par une trentaine d’agents du Conseil Général.

Face au succès de l’année dernière, ce parking sera agrandi pour accueillir environ 5000 vélos sur toute la durée de l’événement (en 2013, 3000 cyclistes avaient pu en profiter) .

Photo parking vélo Beauregard

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le conseil général du Calvados vous facilite  l’accès au Festival Beauregard !

 Encourager le recours aux modes de déplacement durable

clip_image002

Le conseil général du Calvados renouvelle son partenariat pour cette nouvelle édition du Festival Beauregard qui se déroulera du 3 au 6 juillet prochains. Comme l’an passé, le Département apportera son soutien en matière de transports en mettant à la disposition des festivaliers ses Bus Verts, en agrandissant son « parking vélo » gardienné et en sécurisant l’accès au site par les routes départementales. Le Département souhaite ainsi favoriser l’utilisation de modes de transport collectifs ou durables, et réaffirme son engagement en faveur de ce grand événement calvadosien.

Des Bus Verts affrétés spécialement pour le festival, des itinéraires vélos balisés, des routes départementales sécurisées et un « parking vélo » gratuit et gardienné géré par une trentaine d’agents bénévoles du conseil général du Calvados.

En bus avec les Bus Verts

  • Des lignes régulières pour se rendre au festival

Il suffit d’emprunter les lignes régulières Bus Verts arrivant à Caen, puis d’effectuer la correspondance avec le tram Twisto (ligne B) pour l’arrêt Café des images où des  navettes « spéciales Festival» assureront la desserte jusqu’à l’entrée du site. Avec le ticket Bus Verts, la correspondance est gratuite entre le réseau bus, tram Twisto et les navettes du festival.

  • Des bus spéciaux pour repartir du festival

Des bus seront mis en place à la fin des concerts, à 3 h 15, le vendredi et le samedi, et à partir d’1 h 15 le dimanche.

Un service supplémentaire sera mis en place à l’issue du concert de Stromae jeudi soir.

- En direction de la Côte de Nacre : Douvres-la-Délivrande, Luc-sur-Mer, Langrune-sur-Mer, Saint-Aubin-sur-Mer, Bernières-sur-Mer, Courseulles-sur-Mer ;

- En direction de la Côte Fleurie : Sainte-Honorine-la-Chardonnette, Hérouvillette, Ranville, Bréville-les-Monts, Amfreville, Sallenelles, Merville-Franceville, Le-Home-Varaville, Cabourg, Dives-sur-Mer, Houlgate, Auberville, Villers-sur-Mer, Blonville-sur-Mer, Bénerville-sur-Mer, Tourgéville, Deauville.

- En direction du Bessin : Rots, Breteville l’Orgueilleuse, Loucelles, Martragny, Vaux-sur-Seulles, Saint-Martin-des-Entrées, Bayeux.

Les festivaliers devront pré-réserver leur retour sur www.busverts.fr. Rubrique Bons plans festival de Beauregard. Dans la limite des places disponibles.

  • Les festivaliers à mobilité réduite bénéficient des trajets « sur mesure »

Pendant le festival, les personnes à mobilité réduite pourront réserver leur trajet domicile/festival à raison de trois personnes par véhicule. La dépose se fera juste devant l’entrée du site. Les réservations se feront uniquement auprès d’Infoligne au 0810 214 214 ou sur le site Internet www.busverts.fr.

Attention, les trajets de retour ne seront disponibles qu’en direction :

- de la Côte de Nacre : Luc-sur-Mer, Langrune-sur-Mer, Saint-Aubin-sur-Mer, Bernières-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer ;

- de la Côte Fleurie : Sainte-Honorine-la-Chardonnette, Hérouvillette, Ranville, Bréville-les-Monts, Amfreville, Sallenelles, Merville-Franceville, Le-Home-Varaville, Cabourg, Dives-sur-Mer, Houlgate, Auberville, Villers-sur-Mer, Blonville-sur-Mer, Bénerville-sur-Mer, Tourgéville, Deauville ;

- du Bessin : Rots, Bretteville l’Orgueilleuse, Loucelles, Martragny, Vaux-sur-Seulles, Saint-Martin-des-Entrées, Bayeux.

En voiture sur les routes départementales

Durant le festival des aménagements de circulation seront mis en place par le conseil général du Calvados afin de garantir un accès fluide et sécurisé au site de Beauregard pour les festivaliers. À noter :

· La route départementale 226 sera fermée entre Renault Trucks et Lebisey

· La route départementale 402 sera fermée du giratoire Renault Trucks à la CCI (port de Caen)

· L’échangeur sud de Blainville sera fermé

· Les agents des routes du Conseil Général seront présents sur la route départementale 515 au niveau de l’échangeur de Beauregard pour veiller aux bonnes conditions de circulation aux abords du festival.

À vélo sur les voies « vélo » et sur le parking

Il est possible de rejoindre le festival à vélo par des itinéraires spécifiquement dédiés et balisés :

- Depuis Caen : pont de la Fonderie (6 km) et quai de Juillet Prairie (6 km)

- Depuis Colombelles : rond-point Lazzaro (3 km)

- Depuis Hérouville-Saint-Clair : route de Colombelles (2 km)

- Depuis le chemin de halage : Ouistreham (10 km) et Pegasus Bridge (6 km)

Un parking vélo gratuit, clos et gardienné

Pour cette édition 2014, le conseil général du Calvados, en partenariat avec l’organisateur, renouvelle son dispositif « parking à vélos » qui, suite à son succès l’an passé sera renforcé pour accueillir toujours plus de vélos. Cette aire de stationnement située à proximité de l’entrée principale du site de Beauregard, derrière la billetterie, sera close et gardiennée par une trentaine d’agents bénévoles du conseil général du Calvados. Elle pourra accueillir jusqu’à 5 000 vélos sur les 4 jours du Festival (l’année dernière, environ 3 000 vélos avaient été stationnés pendant 3 jours).

è Attention : antivol impératif ! ç

clip_image004

Horaires d’ouverture du parking

Jeudi de 16 h 30 à minuit

Vendredi et samedi de 15 h à 3 h 30

Dimanche de 14 h à 1 h 30

Le plan d’accès est téléchargeable sur calvados.fr


juin 26 2014

Viva Voce fête ses dix ans !

Une dixième édition, célébrée alors que la Normandie est, en 2014, le cadre d’autres évènements majeurs : les Jeux Equestres mondiaux et le 70 ème anniversaire du Débarquement n’étant pas les moindres…

L’équipe de Viva Voce relève le défi, maintient les fondamentaux du festival, et innove.

Viva Voce, c’est avant tout une programmation dédiée à la voix, ouverte, éclectique, confrontant et réunissant professionnels et amateurs, faisant confiance aux jeunes artistes comme aux valeurs confirmées, maintenant le lien avec les talents de la région.

L’innovation, c’est une scène amateurs élargie cette année au créneau 20h30 : à propositions multiples, réponses multiples.

Maintenir une programmation de qualité n’est pas chose facile en temps difficiles. La culture n’est pas un accessoire, une variable d’ajustement. Viva Voce remercie profondément tous les partenaires publics et privés qui en soutenant le festival ont réaffirmé cette vérité. A ceux qui en douteraient encore, rappelons que l’art vivant est aussi une activité économique, source de revenus pour la ville et la région qui l’accueillent, source de bien-être et de connaissance pour ceux qui les habitent. Pour cette raison aussi, Viva Voce est fier de fêter ses dix ans !

Bon festival à tous !

Sophie Roughol

Présidente de Viva Voce

clip_image002

26 juin : Ensemble Luce del Canto : « Une Belle Epoque »

choeur féminin & quatuor à cordes

Jeudi 26 juin à 20h30 : CHŒUR FÉMININ , PIANO & QUATUOR À CORDES

CYCLE JEUNES VOIX

En 2013, Viva Voce avait initié avec Les Voyageurs et Edgar un cycle de découverte de Jeunes Voix, artistes en début d’une carrière professionnelle sur laquelle nous fondons de grand espoirs. Leur éserver le premier concert « in » du festival est pour nous un acte de foi ! A découvrir cette année, le jeune ensemble Luce del Canto et son chef Simon-Pierre Bestion, dans un programme audacieux et original.

LUCE DEL CANTO

direction Simon-Pierre Bestion

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Une Belle Epoque : 1900-1914

clip_image002

Paroles à l’absent
Création d’avant-guerre pour choeur de femmes, quatuor à cordes et piano

Ernest CHAUSSON (1855 – 1899)  Chant funèbre, Op. 28 (1897)                                                              
pour chœur de femmes et piano 

André CAPLET (1878 – 1925) Messe dit des petits de Saint-Eustache (1919)                                        
pour chœur de femmes

André CAPLET (1875-1925) Inscriptions champêtres (1914)           
pour solistes et chœur de femmes a cappella

Lili BOULANGER (1893 – 1918) D’un vieux jardin, Trois pièces pour piano (1914)
pour piano seul

Ernest CHAUSSON (1855 – 1899) Chanson perpétuelle Op. 37 (1898)                                            
pour soprano solo, piano et quatuor à cordes

Lili BOULANGER (1893 – 1918) D’un jardin clair, Trois pièces pour piano (1914)  pour piano seul

André CAPLET (1875-1925) Septuor (1918) pour cordes vocales et instrumentales

Ernest CHAUSSON (1855 – 1899)  Chant nuptial, Op. 15 (1887) pour chœur de femmes et piano

Lili BOULANGER (1893 – 1918) Cortège, Trois pièces pour piano (1914) pour piano seul

Maurice RAVEL (1875-1937) Trois beaux oiseaux du Paradis (1915) pour soprano solo, chœur de femmes, piano et quatuor à cordes

Lili BOULANGER (1893 – 1918) Pie Jesu (1918) pour soprano solo, quatuor à cordes et piano

Simon-Pierre BESTION, direction

Chœur LUCE DEL CANTO (12 chanteuses)

Ensemble EUROPA BAROCCA (quatuor à cordes et piano sur instruments d’époque)

Cyrielle Eberhardt, violon I

Sophie Iwamura, violon II

Lika Laloum, alto

Gulrim Choï, violoncelle

Aya Okuyama, piano

« Paroles à l’absent » rend hommage à la création musicale d’avant-guerre – si liée aux courants esthétiques, littéraires, chorégraphiques et picturaux de ses contemporains. Encore empreinte d’une certaine insouciance, cette période voit se côtoyer de nombreux mouvements artistiques : l’art nouveau, le symbolisme, le fauvisme, ou encore l’expressionnisme.

À travers les yeux de femmes des années 1890 à 1920, ce programme se veut comme une sorte de voyage retraçant l‘esprit et les préoccupations d’une époque où tranquillité et douceur se mêlent, paradoxalement à la menace et à l’inquiétude. Les  « Paroles à l’absent » sont ainsi des coups de pinceau, des cris du cœur, des photographies, des élans chorégraphiques, ou de douces prières, portés par des femmes…

De cette émulation naît une esthétique musicale basée sur l’exaltation de la nature et de ses couleurs, un imaginaire tantôt orientaliste ou tantôt antique, l’évocation d’un mysticisme et d’une certaine « religiosité », dans un esprit souvent joyeux, naïf, ou mélancolique.

Les œuvres choisies ici portent toutes un caractère éminemment féminin: écrites pour voix de femmes, donnant voix à la prière d’une femme esseulée, célébrant une nature prenant la forme de muses, composées par une femme, célébrant l’union, ou rendant hommage à celle qui meurt…

Tandis que se développent des compagnies de danse ou de théâtre de femmes, ces œuvres – qui coïncident avec les premières heures des « suffragettes » – annoncent par ailleurs une certaine libération du corps ; d’où bien sûr la symbolique très forte du choix d’un programme musical exécuté entièrement par des artistes féminins, chanteuses et instrumentistes.

Les voix, à la fois douces et charnelles, se fondent parfaitement dans le son feutré et intimiste du quatuor à cordes en boyaux (comme c’était le cas à l’époque), ainsi qu’à la légèreté et la clarté  du toucher du piano Erard de 1897.

Dans ce contexte, la compositrice Lili Boulanger (1893-1918)- première femme à remporter le Grand prix de Rome en 1913 – était incontournable.

Son œuvre féconde – malgré sa disparition prématurée – nous laisse plusieurs bijoux dont ce Pie Jesu, intense et sobre prière emplie d’espoir, proposée ici dans une version inédite pour soprano solo, quatuor à cordes et piano. La force et l’engagement de cette pièce nous éloignent de beaucoup du célèbre Pie Jesu de son professeur Gabriel Fauré, la vocalité quasi-infantile demandée nous rappelant néanmoins l’influence du maître.

Ultime œuvre de la compositrice, celle-ci nous paraît inévitablement marquée par la douleur des années de guerre écoulées…

Quant aux pièces pour piano de 1914, elles nous donnent à entendre les multiples facettes de sa personnalité souriante aux accents de musique populaire (Cortège), debussyste (D’un jardin clair) ou postromantique (D’un vieux jardin).

Cette diversité de langages m’amène à évoquer André Caplet (1875-1925), compositeur central de cet enregistrement. Ce fidèle ami de Claude Debussy (dont il orchestra de nombreuses pièces) fut également un brillant chef d’orchestre (à Boston puis à l’opéra de Paris). Il compose essentiellement à partir de 1914, et ce malgré sa volonté de s’engager lors de la déclaration de la guerre.

De cette période naissent ses œuvres vocales : Inscriptions champêtres (1914) et Messe à trois voix, dite des petits de Saint-Eustache-la-Forêt (1919). Au sujet de la création de la première œuvre en décembre 1917 au Théâtre du Vieux-Colombier (Comédie Française), Jane Bathori – l’organisatrice du concert – confie qu’il fallut nombre de répétitions pour préparer avec justesse cette œuvre si délicate : « On a fait trente-deux répétitions de cette œuvre difficile ; il y eut bien dix alertes, qui obligeaient les chanteuses à rentrer chez elles, quelquefois très loin, à pied par la voie souterraine du métro. »

Inscriptions champêtres est ici enregistrée dans sa version pour trois voix solistes et chœur de femmes, traitant des quatre saisons avec une candeur et une grâce caractéristiques de l’esprit raffiné de son auteur.

En 1919, lorsque André Caplet retourne vivre à Saint-Eustache-la-Forêt, la tranquillité de la campagne et le rythme de l’air marin – dont il est si imprégné depuis son enfance normande en bord de mer – l’inspirent à composer sa messe à voix égales, d’une grande pureté.

Dix ans auparavant, André Caplet écrivait, non sans humour, Septuor pour cordes vocales et instrumentales. De quoi laisser l’imaginaire s’échapper… D’autant plus qu’il s’agit là d’une vraie « romance sans parole », pendant laquelle les trois chanteuses solistes vocalisent uniquement sur différentes voyelles (a, e, i, o…) pour mieux se mêler au son du quatuor à cordes.

L’œuvre protéiforme de Caplet se définit par une liberté dans l’inspiration, et surtout un mysticisme propice à l’évasion  et au dialogue avec les éléments naturels.

Malgré la légère différence de génération avec Ernest Chausson (1855 – 1899), nous avons souhaité ajouter au programme quelques-unes de ses œuvres peu connues dont l’esprit et les thèmes témoignent de sa parenté avec l’esthétique de ses successeurs. Il exalte ainsi le chant à l’aimée, d’abord avec joie dans Chant nuptial, puis avec tristesse dans Chant funèbre. Il s’agit là d’un premier enregistrement mondial de ces œuvres à la simplicité et l’élégance touchantes.

Avec Chanson perpétuelle, c’est un langage plus populaire et sensible que Chausson développe sous la plume du poète Charles Cros, qui inspira le courant surréaliste et jusqu’à Juliette Gréco dans sa chanson Berceuse…

Ernest Chausson, tout comme André Caplet, s’était lié d’amitié avec Claude Debussy.  Il meurt à l’âge de 44 ans – avant de connaître le XXème siècle et sa grande guerre -, laissant une œuvre très personnelle.

Aux côtés de ces auteurs encore aujourd’hui trop peu connus et trop peu joués, siège l’incontournable Maurice Ravel, génie des couleurs et du raffinement français. Son œuvre chorale se limite à trois chansons pour chœur mixte dont il existe aussi une version pour soprano solo et piano. Nous avons souhaité opérer une synthèse de ces deux versions qui réunit l’ensemble des acteurs de ce programme : instrumentistes, solistes et choristes. La poésie Trois beaux oiseaux du paradis – écrite par Ravel lui-même – évoque l’annonce, faite à une femme, de la disparition de son ami à la guerre – par trois oiseaux aux couleurs bleu comme le ciel, blanc comme la neige et vermeil comme le sang…  Là encore, les sonorités et le texte peignent une époque et soulignent l’attachement au populaire.

En transcrivant et arrangeant la pièce de Ravel, nous nous inscrivons dans un esprit de création, afin de  participer à l’évolution naturelle et sensible de l’art musical vivant.

(…)

Et j’ai senti mes mains vides et désolées

Tandis qu’auprès de moi

La mer pleurait comme ta voix

Le soir inoubliable où tu t’en es allée.

Ce sable fin et fuyant (extrait des Paroles à l’absente) – Jean-Frédéric Aubry (1882-1950)

Simon-Pierre BESTION (mai 2014)

Un chœur en mouvement

En 2008, Simon-Pierre Bestion fonde avec de jeunes chanteurs et amis le chœur de chambre Luce del canto, ensemble professionnel en résidence à l’église Saint-Séverin (Paris 5e). Ses membres sont animés d’une même motivation : faire vivre le répertoire pour chœur, du moyen-âge à aujourd’hui. En cherchant la variété des timbres et des personnalités, Simon-Pierre Bestion place l’Homme au cœur de la musique. Il cherche, en collaboration avec ses chanteurs, à créer une atmosphère adaptée à chaque répertoire ; ainsi, pour Monteverdi ou pour Arvo Pärt, les couleurs et les associations de voix pourront être différentes afin de révéler au mieux la personnalité de l’œuvre.

Dans son travail, Simon-Pierre Bestion accorde une importance capitale au texte. Cette attention particulière au mot provoque chez les chanteurs un engagement particulier qui confère aux interprétations force et émotion.

Luce del canto aborde avec la même passion toutes les époques : le Moyen-âge hispanique (cantigas, codex Las Huelgas…), la Renaissance anglaise et française (Tallis, Taverner, Brumel, Desprez…), le baroque italien (Monteverdi, Rigatti…) ou allemand (JS Bach, JL Bach…), ou encore les lieder romantiques (Schubert, Brahms, Wolf…). Il lui tient par ailleurs à cœur de défendre la musique des grands compositeurs du XXe siècle (Duruflé, Poulenc, Messiaen, Barber, Britten, Bernstein) et celle de nos contemporains (Florentz, Tavener, Arvo Pärt ou Denis Dufour).

Le chœur Luce del canto s’est construit au fil des années et des concerts une identité claire, basée avant tout sur la recherche d’un son et d’un souffle commun. La « pâte sonore » qu’a su révéler son chef Simon-Pierre Bestion lui confère un son chaud, coloré, incarné. Que ce soit a capella, avec orchestre ou accompagné de formations instrumentales réduites, c’est avant tout la voix du chœur qui compte : une voix finalement unique, qui utilise au mieux la diversité des timbres de ses chanteurs.

Luce del canto aime provoquer des rencontres, tisser des liens, mélanger les gens et les genres. Ainsi Luce del canto, sur plusieurs programmes de son répertoire, s’est associé à des metteurs en scène, danseurs et comédiens, qui deviennent aujourd’hui des compagnons de route réguliers. Il défend en effet une interprétation charnelle et organique, qui trouve sa place dans le mouvement – toujours subtil – qu’induit l’écriture de chaque compositeur. Le chœur mis en scène devient alors le metteur en scène de la musique qu’il interprète.

Le chœur se produit régulièrement depuis 2008 dans toute la France, et notamment au sein de festivals prestigieux : les festivals Voix du Prieuré (Le Bourget du Lac), l’Hiver Musical de St-Leu-la-Forêt (95), Jean de la Fontaine (Château-Thierry), Les Voûtes Célestes (85), Musique et Nature en Bauges (74), les États Généraux du Christianisme (Strasbourg). Il lui arrive également de donner des concerts privés comme à l’Institut du Monde Arabe ou pour le journal La Vie.

Enfin Luce del canto a sorti au printemps 2012 son premier album, atma, qui regroupe des œuvres de Britten, Poulenc, Barber, Pärt, Tavener avec orgue, harpe et percussions. Son second disque, enregistrement live de l’oratorio Trauermusik, de Johan Ludwig Bach (recréation) avec solistes et orchestre, est sorti en octobre 2012. Luce del canto a pour soutien principal le Conseil Général des Hauts-de-Seine. Il est également aidé par la Spedidam et la Société Générale – Mécénat Musical.

Simon-Pierre Bestion, direction

Simon-Pierre Bestion débute sa formation au Conservatoire Régional de Nantes, où il obtient un prix d’orgue dans la classe de Michel Bourcier (en 2008), ainsi qu’un prix de formation musicale. Il approfondit sa formation théorique en se perfectionnant dans les classes d’analyse et écriture du Conservatoire Régional d’Aubervilliers-La Courneuve.

Il s’initie en parallèle à la musique ancienne, auprès de Daniel Cuiller (Stradivaria). Il se perfectionne aujourd’hui en clavecin et basse continue auprès de Frédéric Michel et Laure Morabito au Conservatoire Régional de Boulogne-Billancourt. Simon-Pierre a par ailleurs participé à de nombreuses master-classes en compagnie de maîtres de l’orgue ou du clavecin comme Jan-Willem Jansen, Francis Jacob, Benjamin Alard, Martin Gester ou Aline Zylberach. Enfin il est finaliste en 2006 du concours international d’orgue de Béthune.

Elargissant toujours plus le champ de ses activités, il s’intéresse de près à la direction de chœur, qu’il commence à étudier à Nantes avec Valérie Fayet (chœur de l’Orchestre des Pays de la Loire). Elle lui donne ce goût du travail de la voix, ce qui le pousse alors à compléter sa formation au CNSMD de Lyon, dans la classe de Nicole Corti (Chœur Britten), et obtient son diplôme en 2012. Il étudie par ailleurs le chant, dans les classes de Dominique Moaty et Françoise Biscara. Sa passion pour le « son du choeur » l’amène également à travailler avec des chefs prestigieux comme Régine Théodoresco (Calliope), Roland Hayrabédian (Musicatreize), Geoffroy Jourdain (les Cris de Paris), Joël Suhubiette (Les Eléments), Olivier Schneebeli (CMBV), Dominique Visse (ensemble Clément Janequin) , Claire Levacher, Dieter Kurz, Timo Nuoranne…

De 2009 à 2011, Simon-Pierre est chef assistant et continuiste de l’ensemble Le Palais Royal (dir. Jean-Philippe Sarcos). Aujourd’hui, il collabore régulièrement avec l’ensemble Les Cris de Paris (dir. Geoffroy Jourdain), en tant que claveciniste ou organiste. Avec ces ensembles il se produit dans des lieux importants tels que le festival de la Chaise-Dieu, le festival de musique de Toulon, le festival de Lourdes, le festival d’Auvers-sur-Oise ou encore la Cité de la Musique.En 2007 Simon-Pierre créé l’ensemble Europa Barocca, puis en 2008 le chœur Luce del canto. Avec ces deux ensembles professionnels, il parcourt près de dix siècles de musiques, s’arrêtant plus particulièrement sur le répertoire baroque et contemporain. La richesse de ces deux formations les rendent complémentaires, ce qui les pousse régulièrement à collaborer, comme lors des Vespro de la Beata Vergina de Monteverdi en 2011. Plusieurs disques ont déjà été enregistrés par eux, dont le dernier Trauermusik de Johann Ludwig Bach, pour solistes, double-chœur et orchestre. Enfin, depuis la rentrée 2012, Simon-Pierre dirige l’Orchestre Symphonique Universitaire de Limoges.


« Page précédentePage suivante »