15 Sep 2014

Un bébé à bord, le chauffard a roulé sur le périph à plus de 160 à l’heure–6 mois fermes

Category: Actualités Judiciaires,Département,Faits divers,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 8:47

Un caennais de 26 ans a été condamné  vendredi à 6 mois de prison ferme pour avoir eu au volant d’une voiture vieille de trente ans un comportement de chauffard inconscient, puisqu’il a roulé à plus de 160 km/h sur le périphérique avec une copine et le bébé de celle-ci à son bord. Et cela sans permis de conduire, donc sans assurance  et après avoir déjà été condamné trois fois pour des délits routiers.

Mercredi dernier, les gendarmes  de la brigade rapide d’intervention sont en contrôle routier sur l’axe Falaise Caen. Au niveau de Tilly la Campagne, ils constatent qu’une vieille Opel Kadett  roule  à 143 km/h au lieu des 11à autorisés.

A bord de leur Mégane rapide, ils prennent en chasse la voiture  fautive  , la rattrapent, font signe au conducteur de les suivre à la première intersection suivant.Ce que semble faire le jeune homme au volant. Mais au niveau de la bretelle, ce dernier donne un coup d’accélérateur puis fonce vers Caen. Les gendarmes le suivent, jusqu’au périphérique qu’il emboite tant bien que mal à  des vitesse  contrôlées à plus de 160 km/h zigzaguant entre les voitures circulant sur ce périphérique, jusqu’au moment où il amorce une sortie vers une autre direction  alors que sa vitesse n’a pas vraiment baissé. pour éviter tout accident les gendarmes abandonnent la poursuite et signalent par radio les coordonnées de la voiture  recherchée   à leurs collègues et à la police caennaise. 

La voiture sera retrouvée par la police peu après stationnée  normalement à Mondeville   rue  Denis Papin.  Dans le quartier, à  quelques 500 mètres de là, une patrouille repère sur le parking d’un fast-food,  le jeune homme correspondant au signalement donné par les poursuivant  et l’interpelle ainsi que sa compagne avec l’enfant.

Au cours des auditions il apprendront que Jean-Baptiste Scelles, 26 ans,  n’en est pas à son coup d’essai. condamné pour la troisième fois en  mai dernier, sa voiture d’alors lui avait été confisquée. Mécanicien de formation, il avait racheté, 50 euros cette Opel Kadett de trente ans, puis roulait avec. Mercredi, il devait dit-il  aller rencontrer  sa ex avec leur fils , qu’il n’a pas vu depuis le 5 août, dans la galerie irresponsable d’ un hypermarché. Selon lui il serait allé à Falaise chercher une amie et sa petite fille de 2 ans pour lui servir de témoins. Dans sa  quasi poubelle, il ne disposait pas de siège pour le bébé . Elle était attachée avec une ceinture  mais posée sur un coussin sans siège auto.Ce qui explique  les nombreux hématomes  couvrant le visage et le corps de l’enfant  quand il a été retrouvé, les exploits de conduite du jeune homme inconscient l’ayant plus que malmenée.

Jugé  vendredi en comparution immédiate, il a reconnu les  faits qu’il a justifiés : “ mon ex me fait tourner en bourrique en me donnant des rendez vous pour voir notre enfant mais elle n’y vient pas. Pour la fuite, j’ai eu peur car je n’ai pas le permis”.

La parquetière, Mme Le Texier rappelle au   chauffard : “vous n’avez jamais passé le permis . Vous possédez un scooter. il fallait le prendre pour faire votre déplacement. Et pourquoi avoir acheté une voiture  dès après votre précédente condamnation, le 6 juin dernier. Vous vous moquez de la justice. Votre ex compagne refuse de vous donner l’enfant car elle affirme  que vous êtes dangereux au volant”. La magistrate rappelle les” faits tragiques  qui ont coûté la vie à une policière” à peine huit jours plus tôt et fait un parallèle entre les deux chauffards inconscients. Et insiste : “vous avez dit à votre passagère :  accroche toi car il n’est pas question que je m’arrête.

Pour ce comportement de chauffard, immature et irresponsable , qui aurait pu vous conduire devant les assises, je demande  une sanction de 1é mois fermes avec maitine en détention et confiscation de la voiture”.

Me Jouanneau Launay rappellera que les motivations de cette conduite “étaient de voir son enfant  en présence d’un témoin, que la voiture il l’avait achetée et retapée pour la revendre afin d’améliorer son RSA. Ce garçon , ses parents  se sont séparés, à la suite de quoi  il a été placé en foyer,  et en aout 2012 il a perdu sa mère. Situation difficile à laquelle est venue s’ajouter la séparation d’avec la mère de son enfant”. Elle demande l’indulgence et un sursis mise à l’épreuve.

Après délibéré, le tribunal a condamné M. Scelles à 6 mois fermes, maintien en détention et confiscation de la voiture.


10 Sep 2014

Philippe Lailler réagit au décès de la policière d’Evreux

Category: Faits divers,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 16:36

C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de la policière renversée par un scooter samedi devant le village des jeux équestres.

Ce drame nous rappelle que tous les jours, les forces de l’ordre sont exposées au danger pour nous protéger. Plus qu’une profession, il s’agit bien souvent d’une vocation pour ces agents qui n’hésitent pas à mettre leur vie en danger pour celle des autres.

Mes pensées vont à son mari, ses enfants, sa famille, ses amis et à ses collègues policiers,dont l’engagement a été exemplaire durant toute la période des jeux équestres mondiaux.

Philippe Lailler

Maire-adjoint Chargé de la Sécurité des personnes et des biens, du stationnement et de la circulation et du patrimoine communal


10 Sep 2014

Réaction de Laurent Beauvais au décès de la policière renversée pendant les Jeux Equestres Mondiaux

Category: Faits divers,Région,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 11:56

Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie et Président du Comité d’Organisation des Jeux Equestres Mondiaux, exprime tout son soutien à la famille, aux proches et aux collègues de la fonctionnaire de police, décédée dans la nuit, à la suite des blessures subies dans l’exercice de ses fonctions, en marge de l’événement.

« C’est avec une infinie tristesse que j’ai appris le décès de cette fonctionnaire de police, qui s’était portée volontaire pour venir à Caen effectuer une mission de renfort aux abords des sites de compétions des Jeux Equestres Mondiaux. Au nom de la Région Basse-Normandie et du Comité d’Organisation, je tiens à exprimer mes très sincères condoléances à sa famille, à ses proches et ses collègues.

Je tiens également à souligner le travail remarquable des forces de l’ordre pendant toute la durée de cet événement qui a rassemblé plus de 565 000 spectateurs, et nécessité de ce fait, un important dispositif de sécurité .»


10 Sep 2014

Décès de Mme Sandrine Morthas, gardienne de la paix de la conscription de sécurité publique d’Évreux

Category: Faits divers,National,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 9:22

Communiqué de Bernard Cazeneuve du 10 septembre 2014.


M. Bernard Cazeneuve a appris avec une infinie tristesse le décès cette nuit de Mme Sandrine Morthas, gardienne de la paix de la conscription de sécurité publique d’Évreux, renversée samedi dernier par un individu à scooter, alors qu’elle participait à la sécurisation des jeux équestres mondiaux à Caen.

Le Ministre de l’Intérieur salue le dévouement exemplaire de cette fonctionnaire de police, qui a perdu la vie en protégeant celle des autres.

A son mari, sapeur-pompier, à ses trois enfants, et à ses proches, il présente ses sincères condoléances et les assure de toute sa sympathie dans ces circonstances tragiques.

Bernard Cazeneuve tient également à apporter  son entier soutien  à l’ensemble de ses collègues,  et réaffirme auprès d’eux sa détermination à lutter sans relâche, et avec une très grande fermeté, contre tous ceux qui s’en prennent aux forces de l’ordre, bafouant ainsi les lois et méprisant la vie humaine.


10 Sep 2014

La policière fauchée par un ivrogne est décédée au CHU

Category: Actualités Judiciaires,Faits divers,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 7:38

Cette policière du commissariat d’Evreux, était venue à Caen comme nombre de ses collègues de la Normandie, en renfort pour  les jeux Equestres Mondiaux.

Samedi dernier alors qu’elle réglait la circulation devant l’entrée principale de la foire  de Caen, où était installé le village des jeux, Mme Sandrine Mortas, 39 ans,  a été fauchée par un individu en scooter, fortement aviné puisqu’il avait, peu après 2, 38 g d’alcool dans le sang .

Très grièvement blessée, souffrant d’un très grave traumatisme crânien,  la malheureuse était conduite vers le CHU dans un état qualifié alors d’alarmant. Elle avait été placée dans le coma dans l’espoir de pouvoir la soigner. Selon Paris Normandie, elle serait décédée hier  soir,  au CHU des suites de ses blessures.ironie du sort selon nos confrères haut normands, cette femme passionnée de cheval, s’était portée volontaire pour cette mission.Son mari  est sapeur pompier volontaire dans l’Eure.

Le préfet de région, ainsi que le DDSP du Calvados, M. Philippe Trenec et le (directeur départemental de la sécurité publique) de l’Eure, M. Eric Maudier,  ancien patron en second de la police du Calvados, s’était rendu au CHU de Caen samedi dès qu’il avait appris la terrible nouvelle. Ces autorités ont informé en permanence et à sa demande,  le ministre de l’intérieur M. Bernard Cazeneuve,  de l’évolution de la santé de la femme policier.

Quant au chauffard, M. Mickaël Groult, 36 ans,  déjà connu  pour des conduites sous l’emprise de l’alcool, car déjà condamné trois fois pour des conduites en état d’ivresse,

il a été mis en examen hier par la justice caennaise pour  blessures involontaires   ayant entrainé une incapacité totale de travail de plus de trois mois, avec deux circonstances aggravantes-violation délibérée d’une obligation de sécurité et conduite en état d’ivresse en récidive. ET incarcéré à la maison d’arrêt de Caen. AVec ce décès d’une mère de trois enfants, les chefs de mis e en examen vont s’aggraver et  la peine encourue  va passer à 10 années de prison.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Policière renversée à Caen : Bernard Cazeneuve exprime sa grande émotion

Communiqué de presse du ministre de l’Intérieur, samedi 6 septembre 2014.


M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, exprime sa grande émotion après qu’une fonctionnaire de police, appelée en renfort pour assurer le service d’ordre en marge des Jeux Equestres Mondiaux à Caen, a été renversée par un scooter.
Très grièvement blessée, elle se trouve actuellement au CHU de Caen.
Le ministre a assuré son mari, sapeur-pompier, et leurs trois enfants de tout son soutien. Il adresse également ses pensées à ses collègues, dont deux ont été hospitalisés en état de choc, et pris en charge par une cellule de soutien psychologique. Le Préfet du Calvados s’est rendu sur place. Le ministre se tient informé en continu de l’évolution de l’état de santé de la policière.
Le conducteur, contrôlé à 2,38 grammes d’alcool dans le sang, a été aussitôt interpellé et placé en garde à vue.
Le ministre de l’Intérieur rappelle que tous les jours, les forces de l’ordre risquent leur vie pour protéger celle des autres. Ils méritent notre respect, et notre gratitude.


09 Sep 2014

Caen : 2 ans dont un ferme pour un chauffard sans permis et aviné

Category: Actualités Judiciaires,Faits diversGérard - votre Editeur @ 10:37

Comparution immédiate hier pour un jeune caennais prévenu de récidive de conduite sous l’emprise d’un état alcoolique, récidive de conduite sans permis , délit de fuite après un accident  et refus par un conducteur de  s’arrêter auux sommations,  dans des circonstances exposant directement autrui  à un risque de mort ou d’infirmité, en récidive.

toutes les conditions requises pour se retrouver  pour quelques temsp derrière les barreaux de la maison d’arrêt. surtout quand, comme le prévenu,  âgé de  21 ans , de amin, on affiche 25 mentions à son  casier judiciaire, dont 20  émanant du tribunal pour enfants.

Donovan Talakhir, n’avaitt pas grands arguments à développer hier devant la justice qui lui reprochait  d’avoir,  dimanche, conduit sans permis la voiture de sa compagne et mère de leur enfant  né le 7 août dernier, sous l’emprise d’un état alcoolique qui se révèlera peu après son interpellation  être de 1,68 gramme dans le sang,

Sorti avec un copain en boîte de nuit,  où il avoue” avoir vidé entre 8 et 10  whiskies”, Donovan reprend le volant pour regagner son domicile à la Folie Couvrechef. C’est alors qu’il rencontre une patrouille de la BAC, prend peur et  entame une fuite en avant, à fond la caisse, dans les rues de Caen et de l’agglomération, relevée par les policiers à plus de 100 kms heure, brûlant feux rouges et grillant les stops se trouvant sur son trajet.

Jusqu’à l’accrochage avec une autre voiture  en stationnement. Le jeune homme  prend alors la fuite  en courant, mais sera vite interpelé.

La présidente d’audience, par ailleurs présidente du TGI,  Mme Leprince-Nicolay, lui fait remarquer son étonnement “de tant de condamnations” vu son jeune âge et s’étonne que ce jeune père qui a un emploi, “passe son temps dans les boîtes de nuit, alors qu’il devrait être au domicile avec sa compagne pour s’occuper de son jeune bébé”.

Elle lui fait aussi remarquer que” les gens qui auraient pu arriver en face de vous  dans  cette fuite, n’avaient  surement pas  de permis pour aller au cimetière”.

Manifestement agacé, le procureur adjoint Mr.Triaulaire,, rappelle” les 25 condamnations qui n’ont servi à rien,  et constate que les divers aménagements qui ont pu lui être proposés  n’ont fait que coûter à la société. Sans retour”.

Il évoque” l’accident  qui a conduit une femme policier à être encore aujourd’hui entre la vie et  la mort, commis par un jeune  au casier chargé de condamnations  pour conduites sous l’emprise de l’alcool, A la vue de son dossier, on voit que ce jeune va recommencer. En prison, il ne va mettre en danger la vie de personne. c’est un danger public qui mérite une peine d’au moins un an ferme”.

Pour la défense du prévenu, Me Picard, rappelle que son client “a connu la prison dès l’âge de 13 ans et demi ce qui n’est pas particulièrement structurant . Il s’est éduqué à la maison d’arrêt. alors…. Il est pétrifié par l’idée de retourner en prison alors qu’il travaille en intérim régulièrement depuis 6 mois . Je vous demande  un sursis mise à l’épreuve  pour l’écarter  de son environnement, de ses copains  qui pour nombre d’entre eux son présents dans cette salle  et une interdiction de venir à Caen et son agglomération puisqu’il travaille à Bayeux”.

L’avocat ne sera pas entendu. Après délibéré, Donovan Talakhir est condamné à deux ans de prison dont un an ferme. L’autre année s’effectuera sous le régime su sursis mise à l’épreuve et cela durant 3 ans. il a obligation de soins pour l’alcool, de travailler et d’indemniser la victime   du choc des voitures. Mandat de dépôt a été décerné à l’audience.  


09 Sep 2014

5 ans ferme pour un prédateur sexuel qui a agressé une mineure

Category: Actualités Judiciaires,Caen-agglo,Faits diversGérard - votre Editeur @ 9:55

“On a évité le viol de justesse dans cette affaire” explique  le procureur d’audience qui  hier a requis  six ans d’emprisonnement, dans  le cadre d’une comparution immédiate, contre un individu prévenu de tentative d’agression sexuelle en récidive, le 3 septembre dernier à Mondeville.

Ce soir là, une belle jeune fille âgée de 17 ans,  rentre  au domicile de ses parents. Tout en marchant elle a le sentiment d’être suivie par un homme qui petit à petit se rapproche d’elle. Proche du domicile familial, elle prend discrètement son téléphone portable, sonne ses parents, 

Le père, profession libérale, travaille sur des dossiers, malgré l’heure tardive. Il tente de répondre à sa fille, mais entend surtout des bruits inquiétants , signe apparents d’une possible agression. il réveille son épouse somnolente, tout en sortant et voit sa fille allongée  au sol, un garçon la chevauchant et la tripotant,  et lui tenant des propos  violents à caractère sexuel.

Le père se jette sur le voyou et  tente de le faire lâcher prise. Il reçoit un violent coup dans le visage. C’est à ce moment qu’arrive à la rescousse  un voisin, alerté par les appels au secours du père de la jeune victime. Le délinquant décide alors de prendre la fuite.

Prévenue, la police  commence ses recherches pour retrouver l’auteur des faits. Enquête un peu facilitée par le fait que l’agresseur, aviné, s’était fait remarquer plus tôt  en se battant dans le tramway, scène en partie filmée. Le voyou sera rapidement interpelé mais niera catégoriquement être l’auteur de l’agression.Même au procès, qui s’est déroulé hier à huis clos.

A l’encontre de ce délinquant,Mehdi Oueslati, 28 ans, déjà condamné neuf fois (dont une dans le cadre d’une procédure criminelle par la cour d’assises des mineurs,  pour déjà  des agressions sexuelles),   le représentant du parquet, le procureur adjoint Jean Pierre Triaulaire a souhaité un enfermement de six années et interdiction de séjour dans le Calvados .

Sophie Lechevrel, en charge de la défense du prévenu, a demandé, soit la relaxe pour des faits que son client a toujours nié, soit une peine  comportant une obligation de soins.

Après délibéré, le tribunal  a condamné M. Oueslati à 5ans de prison ferme, maintien en détention,  interdiction de séjour à Caen et son agglomération, inscription au fichier national des auteurs d’infractions sexuelles.

Il devra en outre verser  une provision de 3000 euros à sa jeune victime, et 500 euros au père ainsi que 1500 euros également à ce dernier pour ses préjudices.


08 Sep 2014

Le pronostic vital de la femme policier renversée par un chauffard samedi est très réservé

Category: Faits divers,Société,Vie caennaiseGérard - votre Editeur @ 13:13

image

 

Ce matin, à la cour d’appel de Caen, s’est déroulée une audience solennelle au cours de laquelle la nouvelle procureure générale Mme .Sylvie Petit- Leclair, et de cinq nouveaux magistrats.

La nouvelle procureure générale a tenu à ouvrir son allocution d’installation, par un hommage appuyé à la policière originaire de la commune d’Evreux, venue en renfort à l’occasion des Jeux Equestres Mondiaux, qui samedi après-midi, devant l’entrée principale de la foire  de Caen,  a été violemment  heurtée, par un chauffard  caennais qui pilotait son scooter avec 2,38 g d’alcool dans le sang au moment des faits.

La magistrate  a un peu plus tard dans le cadre d’une conférence de presse , annoncé que d’après ce qu’elle pouvait savoir, cette policière mère de trois enfants était dans un état désespéré. Selon mes informations le chauffard n’est pas un inconnu de la justice pour avoir déjà été condamné pour des conduites sous l’effet de l’alcool. une information devrait être ouverte dans les heures qui viennent pour déterminer  si cet homme âgé d’une trentaine d’années a volontairement  heurté la policière en pensant, elle va bien se pousser,  ou s’il  n’a pas sû l’éviter vu son état d’alcoolémie. En attendant, il est parti pour passer de nombreux mois, sinon de nombreuses années derrière les barreaux de la maison d’arrêt.

Jointe il y a quelques minutes, Mme Catherine Denis, procureur de la république de Caen,   explique que le chauffard” est toujours en garde à vue et devrait être déféré devant le parquet et un juge d’instruction demain. Il est entendu sous la prévention de violences volontaires sur une personne étant dépositaire de l’autorité publique,  avec arme, cette arme étant son scooter. Il encourt une peine de dix années de prison


04 Sep 2014

Caen la mer avec COBANOR TRITEX pour le développement de la collecte des textiles usagés

Category: Faits diversGérard - votre Editeur @ 13:35

COBANOR TRITEX, soutenu par Caen la mer, va inaugurer
ses premières bornes de collecte de textiles usagés, sur le domaine privé,
jeudi 4 septembre 2014, à 9h, au Centre Commercial Côte de Nacre.

image

Un dispositif qui complète les 118 conteneurs déjà implantés par l’agglomération.
COBANOR TRITEX (COllectif BAs-NORmand de Tri des TEXtiles) regroupe, depuis février 2008, plusieurs dizaines d’associations bas-normandes, largement impliquées dans le champ de l’économie sociale et solidaire comme de l’insertion professionnelle.
Ce collectif a lancé au niveau régional (à Carpiquet), en 2010 et avec le soutien financier de l’agglomération (45 000 €), une plate-forme de tri pour les textiles usagés issus des collectes pratiquées par les associations et par Caen la mer, qui a implanté118 bornes (463 tonnes collectées en 2013).
Pour compléter le dispositif de l’agglomération, à l’occasion de la 2ème édition du Shopping Recycling, COBANOR TRITEX implante aujourd’hui ses premières bornes de collecte sur le domaine privé, au Centre commercial Côte de Nacre.
Du 3 au 6 septembre 2014 :
COBANOR TRITEX est le partenaire principal
de l’Opération Shopping Recycling
> Vider ses placards, un geste éco-citoyen
Pour la deuxième année consécutive, le Centre Commercial Côte de Nacre conduit l’opération Shopping Recycling du mercredi 3 septembre au samedi 6 septembre 2014.
Le principe est simple : le public est invité à déposer ses textiles usagés ou TLC (Textiles d’habillement, Linges de maison et Chaussures) directement sur le stand Shopping Recycling qui sera tenu par le collectif COBANOR TRITEX et ses associations membres.
Chaque don sera pesé par une hôtesse qui remettra en échange un ou plusieurs tickets jeu permettant aux visiteurs de remporter des bons d’achat, des lots ou des offres commerciales.
> Jeudi 4 septembre : Inauguration des premières bornes sur le domaine privé.
COBANOR TRITEX a souhaité étendre ses points de collecte sur le domaine privé.
Le Centre Commercial Côte de Nacre accueillera donc sur son parking 3 nouvelles bornes de collecte :
– une 1ère positionnée sur le parking entrée 1 (côté CHU avenue de la côte de nacre),
– une 2ème sur le parking entrée 2 en face du magasin Feu Vert (boulevard Maréchal Juin),
– une 3ème sur le parking entrée 3 (rue Colbert).

Caen la mer soutient le développement de la filière
> Rôle et compétences de Caen la mer.
Caen la mer exerce depuis le 1er janvier 2004 la compétence "collecte et traitement des déchets ménagers" sur l’ensemble de son territoire. Au titre de cette compétence, l’agglomération a contribué à favoriser la collecte des textiles usagés en participant à la détermination des sites d’implantation des points d’apports volontaire, en accord avec les communes. 118 bornes sont implantées à ce jour dans l’agglomération. Ce chiffre correspond au seuil défini par Eco-TLC : 1 point d’apport volontaire pour 2000 habitants.
> Le soutien de Caen la mer au développement de COBANOR TRITEX.
La création en 2010 de la plateforme de tri, associée à l’organisation de la collecte en apport volontaire pour alimenter cette plateforme, représente un projet durable et innovant.
Ce projet s’inscrit dans la démarche Agenda 21 menée par l’agglomération. Il allie les 3 fondements du Développement Durable :
> Environnement : tri, recyclage et recherche de nouvelles filières de traitement des textiles.
> Economie : 28 personnes en insertion et 10 salariés permanents au sein de la plateforme.
> Social : emploi en réinsertion, ventes à bas prix aux plus démunis, des dizaines de milliers d’euros redistribués en aides sociales via les réseaux caritatifs et humanitaires.
Caen la mer a donc soutenu financièrement le lancement du projet, au titre du développement économique : subvention exceptionnelle d’aide à l’investissement de 45 000 €.
> Le bilan 2013 de la collecte et du traitement des textiles.
Les tonnages de textiles collectés sur l’agglomération représentent 463 tonnes en 2013, soit une augmentation de 23% par rapport à l’année précédente (375 tonnes en 2012).
Les textiles sont triés manuellement, puis conditionnés et valorisés :
 66 % pour les friperies,
 33 % pour chiffon d’essuyage, effilochage,

moins de 1 % est "non valorisé".

Pour connaitre la localisation des bornes de textiles :
Consulter le site de Caen la mer, www.caenlamer.fr, rubrique déchets ménagers.


La filière de recyclage des textiles usagés :
qui est responsable, et qui paie ?
> Contexte réglementaire : la filière de Responsabilité Elargie du Producteur.
La réglementation actuelle impose une contribution textile aux "metteurs sur le marché" (décret n° 2008-602 du 25 juin 2008 -principe de pollueur payeur). Cette contribution est reversée aux acteurs du tri des textiles avec des objectifs de tri, de recyclage et d’insertion professionnelle ainsi qu’aux collectivités pour l’information aux usagers.
La contribution, payée par les consommateurs lors de l’achat, est reversée à Eco-TLC (éco-organisme de la filière textile) qui finance et organise la collecte et le recyclage des textiles.
> Cobanor Tritex : acteur de la récupération des textiles.
Le collectif bas-normand COBANOR TRITEX a créé en 2010, à Carpiquet, une plateforme de tri régionale des textiles issus des collectes.

Ses missions :
– mise à disposition de bornes d’apport volontaires réparties sur le territoire public bas-normand,
– collecte des textiles de seconde main, via les associations partenaires,
– tri dit "d’écrémage", pour alimenter les boutiques de la centaine d’associations membres oeuvrant pour l’insertion par l’activité économique, l’humanitaire et le caritatif.
– approvisionnement de la plateforme de tri COBANOR TRITEX à Carpiquet


28 Août 2014

Caen : Au Musée de Normandie

Category: Faits diversGérard - votre Editeur @ 22:28

museedenormandie (1)


« Page précédentePage suivante »