juil 23 2014

le programme du Mois du Bois se dévoile – ProfessionsBois – Alencon

Tag: Région,Société,Vie culturelle et loisirsGérard - votre Editeur @ 10:07

image003 (1)

Du 26 septembre au 31 octobre, la filière forêt-bois

de Basse-Normandie accueillera le grand public et les professionnels dans une soixantaine d’animations pour la 3ème édition du « Mois du Bois ».

ProfessionsBois, l’association Interprofessionnelle de la filière Forêt-Bois de Basse-Normandie, propose au grand public ainsi qu’aux professionnels de découvrir la filière du 26 septembre au 31 octobre prochain. Le Mois du Bois vise à offrir un ensemble de manifestations pour attirer la curiosité des bas-normands et les amener à découvrir les richesses de nos forêts, les savoir-faire de nos entreprises régionales, les métiers de la filière ou encore la valorisation du bois dans la construction, l’aménagement intérieur et l’énergie.

Une soixantaine d’animations gratuites aussi diverses que variées, placeront, ce début d’automne en Basse-Normandie, sous le signe de la forêt et du bois. Chacun des 3 départements pourra mieux connaître la filière Forêt-Bois de Basse-Normandie avec :

24 animations dans le Calvados

13 animations dans La Manche

25 animations dans l’Orne

Plus de 60 événements pour découvrir le cycle vertueux du bois !

A la rencontre des professionnels, les bas-normands pourront aborder le cycle vertueux du bois : visites, conférences, initiations, forum, concours, portes-ouvertes… à destination du grand public, des scolaires et des professionnels.

Durant plus d’un mois, chacun pourra explorer la forêt et sa gestion durable, découvrir le cycle du matériau bois via des parcours de l’arbre à l’ouvrage, visiter des chantiers de rénovations bois et des ouvrages en bois pour concrétiser un projet de construction et comprendre la valorisation ultime du bois en bois énergie.

Un temps fort dans toute la Basse-Normandie :

Un concours gratuit de création d’objets et de mobiliers en bois de palettes : ouvert à tous jusqu’au 20 octobre 2014 ayant pour but de primer les réalisations en bois de palette, Les meilleures  réalisations en bois de palette seront récompensées lors d’une remise le 24 octobre dans La Manche. Il a pour but de montrer tout le cycle de vie et les avantages du matériau bois, qui est un matériau réutilisable, qui peut avoir « plusieurs vies ».

Pour retrouver le programme complet du « Mois du Bois », rendez-vous sur : www.moisdubois.com

Participez au concours de création d’objets et de mobiliers en bois de palettes !

Pour la 3ème édition du Mois du Bois, ProfessionsBois organise un concours de détournement de palettes en Bois jusqu’au 20 octobre.


juil 23 2014

[Musée de Normandie] Actualités Eté 2014

Tag: Vie caennaise,Vie culturelle et loisirsGérard - votre Editeur @ 10:04

image

image

image

image


juil 23 2014

HEROUVILLE SAINT-CLAIR : Hérouville fait son ciné dans les quartiers

Tag: Agglomération de Caen,Vie culturelle et loisirsGérard - votre Editeur @ 9:56

Cinéma de quartier d’été

image001 (6)

Comme chaque été, l’opération Cinéma de quartier d’été revient à Hérouville. Cette année les quartiers Grande Delle, Belles Portes et le centre-ville accueilleront les projections proposées par la ville d’Hérouville Saint-Clair. Les samedis 26 juillet, 23 août et 13 septembre, action et comédie seront à l’honneur d’une programmation résolument familiale. La projection débutera dès la tombée de la nuit.

Samedi 26 juillet août : Quartier Grande Delle : « Stars 80 ». Comédie française réalisée par Frédéric Forestier et Thomas Langmann – durée 1h50.

Samedi 23 août : Quartier Belles Portes : « Cheval de guerre ». Drame historique, réalisé par Steven Spielberg – durée 2h27.

Samedi 13 septembre : place de l’Europe, centre ville « Shrek 4 ». Film d’animation réalisé par Mike Mitchell – durée 1h33.


juil 23 2014

Jeudi 14 août, So Swing ! Revivez la folle ambiance de la Libération

Tag: Département,Vie culturelle et loisirsGérard - votre Editeur @ 9:52

« One, two, three o’clock, four o’clock Rock ! »…

Les musiciens, chanteurs et danseurs du “Glenn Ambassadors Big Band”,

orchestre de dimension internationale, investissent la scène du

Zénith de Caen et perpétuent le succès des années Swing

lors d’un grand bal/concert de la Libération.

Sur scène, 17 musiciens, 4 chanteurs et 4 danseurs réinterprètent les plus grands big bands : de Glenn Miller à Duke Ellington en passant par Bennie Moten et bien d’autres. Une immersion musicale unique dans le Hollywood des années 40, l’ambiance des music-hall, des studios de cinéma et des night clubs.

Entrez dans la danse

Écoutez, chantez, participez et vous aussi… Swingez !

Laissez-vous emporter par les airs entraînants de l’orchestre et emboîtez le pas d’une centaine de danseurs de l’association caennaise Rock’n go, qui seront également présents.

Et si vous avez une tenue d’époque, c’est le moment ou jamais !

image003 (5)

En pratique

- Billets disponibles dans tous les points de vente et
sur
www.zenith-caen.fr

- 20 h au Zénith de Caen

- Tarifs : 14 € et gratuit pour les moins de 14 ans

                  So14 ! oblige…

Des billets seront offerts par le conseil général du Calvados pour participer à ce bal-concert.

image005 (2)Pour les gagner, c’est ici : 

              

image001 (6)

So14, tellement Calvados


juil 23 2014

Les échouages d’algues dans le Calvados

Tag: Département,Politique locale,SociétéGérard - votre Editeur @ 9:43

Préserver le cadre de vie et l’environnement

Suite à la parution de nombreux articles dans la presse locale et nationale concernant l’échouage d’algues sur son littoral, le conseil général du Calvados tient à faire une mise au point sur ce phénomène, à propos duquel il est l’un des seuls, avec l’Université de Caen, à disposer d’informations scientifiques fiables.

Depuis plusieurs années, le département du Calvados s’investit pour mieux comprendre ce phénomène, à travers les recherches scientifiques qu’il finance et grâce aux aides qu’il apporte aux collectivités concernées. Ainsi, une enquête a été réalisée auprès des 51 communes situées sur la côte, afin d’évaluer qualitativement et quantitativement, sur plusieurs années, l’impact des échouages d’algues.

Une problématique propre au Calvados

Ces arrivages concernent les algues qui se décrochent, une fois à maturité et à la faveur des vents et marées, de plateaux rocheux situés à faible profondeur, principalement en face des communes de Grandcamp-Maisy et Courseulles-sur-mer. Sans ces plateaux rocheux permettant aux algues de se fixer et d’accéder à la lumière dans des eaux souvent peu claires, il n’y aurait pas ou peu d’algues à Grandcamp-Maisy et entre Courseulles et Bernières. Il est donc scientifiquement inexact d’assimiler le phénomène d’arrachage à celui des marées vertes bretonnes.

En effet, en Bretagne, il s’agit d’un certain type d’algue verte (Ulva armoricana) qui se développe en pleine eau, dans des baies semi-fermées.

Contrairement à ces algues nocives, celles présentes le long de nos côtes sont le signe de la richesse de l’écosystème en mer : elles constituent un lieu de ponte, d’élevage et une réserve de nourriture pour les poissons.

Leur échouage et leur accumulation sur les plages créent néanmoins des nuisances, nécessitant l’intervention de certaines collectivités pour assurer le confort des estivants et des habitants.

Pas de danger de putréfaction

L’H2S (hydrogène sulfuré) n’est pas spécifique aux algues. Il est produit par la décomposition de toute matière organique en l’absence d’oxygène. Sa production est d’autant plus importante que la matière est riche en composés soufrés (ce qui est le cas des algues avec les sulfates de l’eau de mer) et que les tas de matières sont importants et anciens. 

Ce gaz est toxique lorsqu’on le respire à dose assez concentrée.  Il peut provoquer des irritations du nez des yeux et de la gorge, une céphalée  voire être mortel dans des conditions exceptionnelles (milieu confiné, cf. cas des égoutiers).

La plage n’étant pas un milieu confiné et vu les quantités et les conditions actuelles de gestion des algues par les communes, celles échouées ne peuvent pas poser ce type de problème pour ceux qui fréquentent les plages.

Des opérations soutenues par le Conseil Général

Quand elles le peuvent, les collectivités du littoral repoussent ces algues à la mer. Lorsque les échouages trop importants rendent impossible ce type d’opération, elles procèdent au ramassage et à la valorisation des algues, notamment avec les agriculteurs et les entreprises locales. Ces actions, soutenues par le Conseil Général dès qu’elles dépassent une certaine quantité (arrivages supérieurs à 1 500 tonnes par an), sont limitées à la période touristique et aux plages les plus fréquentées, afin de les maintenir attractives.

Le Conseil Général a également participé à la mise en place d’un dispositif de ramassage de transport et de valorisation agricole, en collaboration avec la communauté de communes d’Isigny-Grandcamp Intercom et la commune de Grandcamp-Maisy. Ce dernier est pleinement opérationnel depuis 2011, et un guide d’utilisation des algues sur sol agricole a été réalisé par la chambre d’agriculture.

Favoriser la recherche et la compréhension du phénomène

Depuis 2008, le LABEO « Frank Duncombe » effectue un relevé des échouages sur les deux plages principalement concernées, Courseulles-sur-mer et Grandcamp-Maisy, du fait de la présence de plateaux rocheux propices au développement des algues.

Le service de prélèvements du laboratoire effectue ainsi deux passages par semaine, du 15 juin au 15 septembre, afin d’estimer les quantités d’algues.

Les résultats montrent :

- une diversité des espèces (rouges, brunes, vertes) qui se confirme chaque année ;

- une forte variabilité des quantités échouées d’une année sur l’autre, avec des pics estivaux parfois importants ;

- une corrélation des échouages avec les grands coefficients de marées descendants et la prédominance du vent de nord-est.

Ce suivi effectué par le laboratoire départemental ne démontre pas depuis 2008 d’augmentation des algues vertes (ulves) sur les 4 mois de la saison des échouages. D’autre part il s’agit d’espèces différentes de la Bretagne : Ulva intestinalis et lactuca. Au printemps, c’est plutôt la sargasse (algue japonaise brune) qui domine avec 50% de recouvrement des plateaux rocheux, puis l’été les algues vertes peuvent passer de 6 à 50% (principalement avec le réchauffement de l’eau et l’ensoleillement).

En année normale, les quantités échouées sur la saison à Grandcamp-Maisy varient de 3400 à 4500 tonnes avec un record de 7426 tonnes en 2001. Au 21 juillet 2014, 2480 tonnes ont été ramassées permettant d’affirmer que les quantités actuelles sont raisonnables et similaires à celles des années précédentes.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les cartes des communes concernées et des interventions effectuées
sur le site calvados.fr


juil 21 2014

Réforme pénale : décidément, Monsieur THOMAS n’a rien compris !

Tag: National,Politique locale,SociétéGérard - votre Editeur @ 11:16

Affirmer, en 2014, que la construction de places de prison règlera le problème de la récidive relève au mieux d’une méconnaissance de la question carcérale, au pire d’une absence de réflexion.

De même, affirmer que la réforme pénale, qui vient d’être adoptée, favoriserait les délinquants au détriment des victimes, démontre une absence totale de lecture  du texte et de ses objectifs.

Monsieur THOMAS hurle aux loups, sans avoir étudié les apports de cette loi qui favorise la réinsertion des personnes détenues,  seule voie efficace contre la récidive.

Cette loi fait de l’enferment l’ultime solution et adapte l’échelle des peines aux infractions commises. Elle prévoit, par ailleurs, des moyens pour les SPIP (service d’insertion et de probation) en charge de l’accompagnement à la réinsertion qui constitue un pilier essentiel du texte.

Enfin, la loi renforce les droits des victimes.

Il est de la responsabilité des élus de la République d’informer et d’expliquer à leurs concitoyens les réformes qui leurs sont proposées. En matière pénitentiaire, l’exercice est délicat mais nécessaire pour que le regard de la société change et que chacun soit convaincu que réinsérer une personne condamnée qui a purgé sa peine, c’est  éviter qu’elle ne porte à nouveau atteinte à la société.

Mais cela, Monsieur THOMAS ne l’a manifestement pas compris.

Laurence Dumont Député du Calvados et vice présidente de l’assemblée nationale


juil 21 2014

Résultats du 17ème appel à projets (FUI) *: Le projet ARDECO labellisé par le Pôle TES est retenu

Tag: SociétéGérard - votre Editeur @ 10:22

ARDECO pour ARchitecture de DEploiement de services pour les COllectivités locales est un projet labellisé  par le Pôle TES en 2013, porté par un consortium d’entreprises et d’établissements académiques avec le  soutien de plusieurs collectivités territoriales.
ARDECO un projet pour les collectivités et leurs citoyens
Aujourd’hui nombreuses sont les collectivités à proposer de plus en plus de services citoyens visant à favoriser le  dynamisme local, la cohésion et le développement culturel et social. Du transport au tourisme en passant par les
activités sportives, ces services nécessitent des moyens d’authentification souvent matérialisés sous forme de  cartes. La multiplication des cartes liées aux différents systèmes de gestion des informations et des données
personnelles sont autant de paramètres qui peuvent interférer avec le bon fonctionnement et le bon déploiement  des services citoyens par les collectivités. ARDECO propose la simplification des systèmes existants via une  plateforme permettant l’interopérabilité des données entre services et collectivités.
L’objectif est de simplifier les démarches citoyennes et de privilégier l’utilisation du téléphone mobile.
En tant que citoyen, nous sommes souvent amenés à effectuer des démarches administratives (inscription sur les  listes électorales, enregistrement en crèche, à l’école…). Pour chacune de ces inscriptions, nous devons indiquer
nos coordonnées, souvent identiques d’une institution à l’autre. Le projet ARDECO propose de spécifier,  développer et expérimenter un ensemble de solutions gérant l’identité des administrés. Les objectifs visés sont la  simplification de l’accès à des services de proximité (bibliothèque, piscine,…), la mise en œuvre d’un enrôlement  unique générant des économies pour les collectivités locales et le contrôle de l’administré sur l’initialisation des  services.
L’enjeu stratégique de ce projet est de donner aux collectivités locales la capacité pleine et entière de gérer  leurs administrés pour l’accès aux services de proximités (qu’elles peuvent promouvoir). L’établissement et le  maintien de cette relation est essentiel pour éviter la fuite des données personnelles auprès des donneurs d’ordre  étrangers (type GAFA : Google, Apple, Facebook et Amazon) ainsi que pour concrétiser la relation de confiance  existante entre une collectivité locale et ses administrés.
Le projet ARDECO est un projet d’envergure sur la gestion de l’identité numérique par les collectivités  territoriales, dont les résultats ont vocation à être déployés industriellement. Il fait suite à la preuve de concept  concluante réalisée en 2012 sous le nom de projet « EasyMove ».


*A propos du FUI 17 :
134 dossiers ont été présentés lors de cet appel à projets du fonds unique interministériel (FUI) dédié au financement de projets des pôles  de compétitivité. Les ministres en charge de la politique des pôles de compétitivité, en lien avec les présidents des Conseils régionaux,  annoncent le financement de 65 nouveaux projets de R&D collaboratifs pour un montant d’aide de l’Etat de 50 M€. Le projet ARDECO est  l’un d’entre eux.
Le Consortium du projet ARDECO :
Partenaires industriels :
CEV / Dejamobile / Dictao / Digital Airways / Oberthur Technologies / Orange (porteur du projet) / Taztag
Partenaires académiques :
EM Normandie/ ENSICAEN / UniCaen
Pôle Labellisateur : Pôle TES


juil 21 2014

Réforme de l’application de la directive « nitrates agricoles » Mise en œuvre en Basse Normandie

Tag: Région,SociétéGérard - votre Editeur @ 9:57

Le but de la directive européenne « nitrates » de 1991 est de limiter les fuites de nitrates d’origine agricole vers les
eaux souterraines, superficielles, estuariennes et côtières. Elle impose aux agriculteurs l’application d’un programme
d’actions au sein de la zone vulnérable. Ces actions visent une bonne maîtrise des fertilisants azotés et une gestion
adaptée des terres agricoles. Prenant la suite des quatrièmes programmes départementaux, le cinquième programme
est constitué d’un socle d’obligations nationales et de programmes régionaux qui complètent et renforcent certaines
mesures nationales sur tout ou partie de cette zone.
Le programme national repose sur les 8 mesures qui constituaient les précédents programmes et en redéfinit les
modalités et les harmonise à l’ensemble du territoire national. Il porte ainsi sur :
• les périodes d’interdiction d’épandage,
• le stockage des effluents d’élevage (capacités minimales et conditions de stockage),
• la gestion de la fertilisation azotée (raisonnement et mode de calcul de la dose d’azote…),
• l’enregistrement des pratiques et le plan de fumure,
• la quantité maximale épandable d’effluents d’élevage,
• les conditions d’épandage en situation particulières (sols en pente, gelés, inondés, abords de cours d’eau…),
• le maintien d’un couvert végétal en périodes pluvieuses,
• les bandes enherbées le long des cours d’eau.
En Basse Normandie, l’arrêté préfectoral définissant le volet régional vient d’être signé le 7 juillet 2014. Il complète
et précise le programme national.
Le programme régional porte sur :
• la fertilisation des cultures intermédiaires « piège‐à‐nitrates »,
• les couverts végétaux pendant les périodes pluvieuses,
• le maintien des prairies permanentes.
Il harmonise les calendriers d’interdiction d’épandage sur l’ensemble des bassins versants du Couesnon et de la Sélune
(cf. carte zonage 1A) conformément aux deux schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE).
Il crée 19 zones d’actions renforcées autour des captages exploités pour l’eau potable parmi les plus menacés par la
pollution par les nitrates (cf. carte, zonages 1B et 1C).
Cet arrêté régional entre en vigueur dès cet été. Il abroge les arrêtés préfectoraux de 2009 et 2010 définissant les
quatrièmes programmes d’actions départementaux de l’Orne, de la Manche et du Calvados.
Pour notre région, les textes correspondants sont accessibles depuis le site internet des services de la DREAL :
www.basse‐normandie.developpement‐durable.gouv.fr
ou depuis le site portail des services de l’Etat en Basse‐Normandie :
http://www.basse‐normandie.gouv.fr/directive‐nitrates‐a355.html
Carte de synthèse de la zone vulnérable et des territoires d’action renforcée en Basse Normandie

image


juil 20 2014

David CASSAN, UN NOUVEAU PRIX INTERNATIONAL !

Tag: Vie culturelle et loisirsGérard - votre Editeur @ 19:28

image

Le jury du Haarlem Organ festival International a déclaré David Cassan (France) vainqueur de la 50e Haarlem international Improvisation Competition organes.

La finale a eu lieu le vendredi soir 18 Juillet en l’église Saint-Bavon de Haarlem, aux Pays-Bas.

Quatre finalistes, David Cassan (France), Tobias Wittmann (Allemagne), Morten Ladehoff (Danemark) et Lukas Grimm (Allemagne).

Une heure avant la prestation le thème de l’improvisation était donné. Les finalistes disposaient d’une feuille de papier et d’un crayon comme seul outil de préparation.
Le thème de cette 50e édition a été spécialement composée par Louis Andriessen.

Le jury, présidé par Stephen Taylor, comprenait cinq organistes de renommée internationale: David Briggs (Canada), Jürgen Essl (Allemagne), Zuzana Ferjencikova (Slovaquie / France), Gilbert Amy (France) et Jan Hage (Pays-Bas).

Alain Gergaud


juil 20 2014

Retour du département du Calvados au niveau jaune de vigilance météorologique pour risque d’orage

Tag: Département,SociétéGérard - votre Editeur @ 18:31

Depuis le samedi 19 juillet 2014 à 16 heures, le département du Calvados était placé, par Météo-France, en vigilance orange pour risque d’orage.
Ce dimanche 20 juillet 2014, Météo-France a décidé le retour du département du Calvados à un niveau de vigilance jaune à compter de 10h.
Le niveau de vigilance jaune est motivé par la persistance, dans la journée du 20 juillet, d’orages localisés mais dont l’intensité sera moindre que ceux du samedi 19 juillet.
Concernant le bilan des orages qui ont touché le Calvados dans la journée de samedi et durant la nuit de samedi à dimanche, 25 interventions ont été réalisées par les sapeurs pompiers dans l’est du département. Ces interventions étaient liées à des caves inondées et des dégâts causés par la grêle (principalement sur la commune de Saint-Martin de Bienfaite-la Créssonnière où 5 interventions liées à la grêle ont eu lieu).
Aucun blessé n’a été à déplorer durant cet épisode orageux.
Pour plus de renseignements, vous pouvez consultez le site Internet des services de l’Etat :
www.calvados.gouv.fr et le site institutionnel de Météo France : www.meteofrance.com


Page suivante »